Cascais, Lisbonne, 12 août 2020 (Lusa) – La plage de Magoito, à Sintra, a été interdite de baignade aujourd'hui, après la détection de la méduse «  Velella velella '', a révélé l'Autorité maritime nationale (AMN), annonçant également la levée de cette interdiction sur les deux plages de Cascais.

Dans le cadre du suivi des 42 plages des communes de Cascais, Sintra et Mafra, dans le district de Lisbonne, il a été décidé de lever l'interdiction d'aller aux bains sur les plages de Carcavelos et São Pedro do Estoril, à Cascais, car il n'y a plus présence de méduses 'Velella velella', commandant avancé Rui Teixeira, capitaine adjoint du port de Cascais.

«Ce n’est qu’à Carcavelos qu’il a été possible d’observer certains organismes gélatineux, ces méduses, en milieu de matinée, mais ensuite, tout au long de la journée, il n’ya pas eu d’identification supplémentaire de ces organismes, donc, en articulation avec le délégué à la santé de Cascais , nous avons décidé d'ouvrir à nouveau ces deux plages pour la baignade », a expliqué le commandant de l'AMN, s'adressant à l'agence Lusa.

En plus de ces deux plages de Cascais, une nouvelle situation s'est produite cet après-midi, cette fois dans la municipalité de Sintra, où «sur la Praia do Magoito il y avait un nombre très important de ces méduses», a déclaré le commandant Rui Teixeira.

En collaboration avec le délégué à la santé de Sintra et le conseil municipal de Sintra, l'AMN a décidé de «hisser le drapeau rouge et d'interdire la baignade à la plage de Magoito», a déclaré le commandant, faisant référence à ce qu'il y en aura, jeudi matin. , un nouveau bilan de l'évolution de la situation.

Dans un communiqué, la municipalité de Sintra a confirmé la situation, indiquant que le drapeau rouge avait été levé plus tôt ce mercredi après-midi sur la plage de Magoito, «après la détection d'une quantité importante d'organismes gélatineux« Velella velella ». ».

Quant à la possibilité d'identifier la présence de méduses «Velella velella» sur d'autres plages de la côte portugaise, le commandant de l'AMN précise que «cette hypothèse est réelle, de nouvelles méduses peuvent apparaître sur d'autres plages».

Sur la base des informations de l'Institut portugais de la mer et de l'atmosphère (IPMA), le commandant Rui Teixeira a déclaré que «ces méduses sont normalement vues en hiver et au printemps», c'est pourquoi elles n'apparaissent pas souvent pendant la saison estivale.

"En tout cas, ils ont un faible danger et nécessitent quelques précautions, nous prenons donc ces mesures de précaution vis-à-vis des baigneurs sur ces plages où nous avons observé ces grandes quantités de méduses", a maintenu l'assistant du capitaine du port de Cascais, assurant que le AMN continuera à surveiller toutes les plages pour la présence de ces organismes gélatineux.

Mardi, les plages de Carcavelos et São Pedro do Estoril, à Cascais, ont été interdites de baignade, le drapeau rouge flottant après la détection de la méduse «  Velella velella '', une situation qui est restée jusqu'à aujourd'hui. plus tard, dans le cadre de l'évaluation de l'AMN, avec la collaboration des militaires de la Marine qui font partie du programme de surveillance des plages et des sauveteurs sur ces mêmes plages.

S'adressant à l'agence Lusa, le commandant Rui Teixeira a déclaré que la surveillance de la présence de méduses «Velella velella» couvre «42 plages» dans les municipalités de Cascais, Sintra et Mafra, dans le district de Lisbonne.

Au cours des derniers jours, la présence de méduses «  Velella velella '' a été enregistrée à Praia da Vieira, à Marinha Grande, district de Leiria, ce qui a également conduit à la levée du drapeau rouge et à la mise en garde contre les bains, mesures qui ont été soulevées lundi. – après deux jours sans détecter la présence de méduses en mer, a informé le capitaine de la capitainerie de Porto da Nazaré.

Concernant la présence de méduses 'Velella velella' sur ces plages, l'IPMA a précisé que «l'espèce Velella velella (Veleiro) est actuellement présente en petites quantités sur toute la côte ouest portugaise, y compris sur certaines îles des Açores», révélant qu'elle c'est une espèce courante et ses tentacules sont petits et légèrement piquants, il est donc «conseillé d'éviter tout contact direct avec eux afin d'éviter d'éventuelles réactions allergiques, en cas de plus grande sensibilité».

SSM // MCL

Le contenu Rouvert les plages de Cascais et les bains interdits à Magoito à Sintra apparaît en premier à Visão.