Avec l’utilisation du télétravail et de l’enseignement à distance, suite à l’état d’urgence dû à la pandémie de covid-19, le thème de l’accès à Internet a été à l’ordre du jour, avec plusieurs plaintes concernant les difficultés dans certaines régions du pays à accéder «  en ligne  » .

Anacom a réalisé cinq études pour évaluer les performances des services mobiles de voix et de données (Internet) et de la couverture GSM (2G), UMTS (3G) et LTE (4G) fournie par Meo (Altice Portugal), NOS et Vodafone Portugal dans l’Alentejo, Algarve , Zone métropolitaine de Lisbonne (AML), Centre et Nord.

Dans l’ensemble, les zones à prédominance rurale sont celles qui ont les pires performances en termes d’accès à Internet mobile, par rapport aux zones urbaines.

Dans l’Alentejo, les services de transfert de voix et de fichiers «enregistrent de bonnes performances globales, avec des différences entre opérateurs et entre types de zones urbaines en termes de vitesse de transfert de données, tant en téléchargement qu’en upload étant plus visibles» », lit-on dans l’étude.

Dans l’indicateur de vitesse de transfert des données, «les meilleures performances sont observées dans les zones à prédominance urbaine», conclut l’étude réalisée entre le 7 et le 28 mai 2019, après avoir parcouru 3 539 kilomètres, dont 342 en test.

Dans les zones à prédominance urbaine de l’Alentejo «les meilleures performances sont observées, avec des taux de réussite moyens dans l’établissement et la maintenance des sessions de données de 97,7%, dans le transfert de la page Web de référence et de 93,8% dans le transfert de la page Web publique , avec des différences statistiquement significatives par rapport aux autres typologies urbaines ».

En d’autres termes, les performances sont meilleures que dans les zones rurales ou moyennement urbaines.

Toujours en Algarve, dont le travail de terrain s’est déroulé entre le 20 et le 29 octobre, où 273 kilomètres de tests ont été parcourus, surfer sur Internet dans les zones rurales peut être difficile, et dans certaines zones moyennement urbaines, des difficultés sont également détectées.

Le « streaming vidéo » des services de navigation Internet et YouTube ainsi que la latence de transmission de données en Algarve « affichent des performances inférieures, par rapport au transfert de fichiers, observant également certaines différences entre les opérateurs et les typologies des zones urbaines », indique l’étude, ajoutant que , «En général, les performances sont moins bonnes dans les zones moyennement urbaines et à prédominance rurale».

Il souligne également que dans les zones à prédominance rurale et modérément urbaine de l’Algarve, « les pires performances » sont enregistrées pendant la durée du transfert de la page Web, « sans différences statistiquement significatives entre elles, mais avec des différences statistiquement significatives » par rapport à celles à prédominance urbaine.

Dans le Centre également, les services de navigation Internet mobiles ont enregistré «de pires performances dans les zones à prédominance rurale».

En ce qui concerne le transfert de fichiers, «il y a une bonne performance globale, avec quelques différences de performance entre les opérateurs et, plus nettement, entre les typologies des zones urbaines».

La capacité d’établir et de conserver des sessions de transfert de fichiers et la vitesse de transfert des données («téléchargement» et «téléchargement») « présentent une dégradation marquée dans les zones à prédominance rurale », souligne l’étude.

Dans les services de navigation Internet et le «streaming vidéo» sur YouTube, «ainsi que la latence de transmission des données, présentent des performances moindres, en ce qui concerne le transfert de fichiers, en observant aussi quelques différences entre les opérateurs et, plus accentuée, entre les typologies de zones urbaines».

Une fois de plus, «en général, les performances sont moins bonnes dans les zones à prédominance rurale», conclut l’étude, qui s’est déroulée entre le 4 et le 18 décembre dernier, après avoir été parcourue 344 kilomètres en essais.

Au Nord, en ce qui concerne le transfert de fichiers, «dans les zones majoritairement rurales, il y a une dégradation marquée» de l’indicateur de fin de session de données. Ici aussi, au rythme du transfert des données, les meilleures performances se situent dans les zones majoritairement urbaines.

En termes d’établissement et de rétention des sessions de données, dans les zones les plus rurales les niveaux de l’indicateur «ne dépassent pas 80,3%», contre des ratios supérieurs à 99,4% dans les zones à prédominance urbaine, lit-on dans l’étude, qui se situait entre 03 et 13 février 2020, avec 3255 kilomètres parcourus, dont 303 en tests.

À son tour, AML présente «de bons taux moyens de transfert de données», un service de navigation Internet avec des «temps de transfert moyens raisonnables pour les pages Web», conclut l’étude sur la région, réalisée entre le 25 mai et le 5 juin de l’année dernière, après avoir été couverte 285 kilomètres en essais.

ALU // MSF