L’Association des opérateurs de communications électroniques (Apritel) a accusé aujourd’hui l’Autorité nationale des communications (Anacom) d’insister sur une vision « inacceptable et déformée » de l’évolution des prix des communications, selon un communiqué.

«Apritel considère le point de vue du régulateur sur l’évolution des prix des communications comme inacceptable et déformé, ce qui véhicule une image erronée du secteur des communications électroniques et du Portugal, et exprime donc son indignation», lit-on dans la note, qui fait référence aux données mensuelles publiées par le régulateur.

Anacom a publié aujourd’hui des données indiquant que les prix des télécommunications au Portugal ont augmenté de 6,5% en 11 ans, entre fin 2009 et décembre 2020, tandis que dans l’Union européenne, ils ont diminué de 10,8%.

Cependant, Apritel affirme que les informations publiées par le régulateur «montrent que, au cours des 12 derniers mois au Portugal, le prix des communications électroniques a baissé de 2,1%, alors que dans les prix moyens européens sont restés stables. Ainsi, le Portugal est le 5ème pays où les prix ont le plus baissé », a garanti l’association.

Apritel précise également que l’étude citée par Anacom «indique qu’au Portugal, de 2019 à 2020, le prix moyen par Go [gigabyte] des données mobiles ont diminué de 64,4% »et que« le Portugal est le 3ème pays avec les coûts mensuels moyens les plus bas du haut débit fixe en Europe occidentale et le pays d’Europe occidentale où ce coût a le plus baissé entre 2019 et 2020 ».

« Cependant, dans les faits saillants qu’il choisit de faire, Anacom dit que le Portugal est » le 23e pays avec les hausses de prix les plus élevées « , ce qui est une manière incorrecte et peu transparente de décrire ce qui se passe réellement », a déploré l’entité.

Apritel a garanti plus tard qu ‘«au Portugal, les prix ont baissé, ils n’ont pas augmenté. Non seulement le taux de variation moyen de l’indice des prix était négatif, mais cette baisse des prix était supérieure à la moyenne européenne », considérant« objectivement incorrect et trompeur de parler d’augmentation des prix ».

« Il n’est pas acceptable que l’idée véhiculée soit que le Portugal soit le 23ème pays avec les hausses de prix les plus élevées alors que le message le plus correct, direct et simple à comprendre est que le Portugal est le 5ème pays avec les plus fortes baisses de prix », a souligné l’association.

Apritel reproche également à Anacom d’avoir «largement insisté» sur les informations selon lesquelles «entre fin 2009 et octobre 2020, les prix des télécommunications au Portugal ont augmenté de 6,5%», sans «compléter l’évolution de l’inflation (IPC) dans le même période, qui était de 11,1%, ce qui donne un score plus clair à l’indice des prix du secteur ».

En outre, l’association a déclaré: «elle ignore également qu’au cours des 3 dernières années, l’indice des prix des communications électroniques a systématiquement varié en dessous du niveau général des prix nationaux, ne faisant aucune mention de cette évolution récente, choisissant de souligner la période des 10 dernières années. années, période au cours de laquelle il y a eu des changements dans la structure de la consommation sur le marché ».

Apritel considère qu’Anacom « a sélectionné les données de manière biaisée » a publié « et transmis à la presse des informations incorrectes et une vision totalement déformée de l’évolution des prix des communications électroniques au Portugal ».

Anacom, d’autre part, mentionne donc que les prix des télécommunications au Portugal ont augmenté de 6,5% en 11 ans, entre fin 2009 et décembre 2020, tandis que dans l’Union européenne ils ont baissé de 10,8%.

« La différence s’est rétrécie avec l’entrée en vigueur le 15 mai 2019 des nouvelles règles européennes qui réglementent les prix des communications intra-européennes », a indiqué le régulateur, dans un communiqué.

«Une analyse comparative plus fine de certains pays voisins montre qu’un modèle de divergence de prix aura commencé en 2011-2012», poursuit Anacom, notant que «les prix des télécommunications au Portugal ont augmenté de 6,5%, tandis qu’en Espagne, en Italie et en France ont diminué de 9,4. %, 16,9% et 24,3%, respectivement, entre fin 2009 et décembre 2020 ».

Les différences entre l’évolution des prix des télécommunications au Portugal et dans l’Union européenne (+17,3 points de pourcentage en termes cumulés) «sont principalement dues aux« ajustements de prix »que les fournisseurs ont mis en œuvre, normalement au cours des premiers mois de chaque année», déclare Anacom.

ALYN (ALU) // MSF