Les femmes ont été plus touchées par la pandémie que les hommes, a déclaré vendredi la ministre d’État portugaise et la présidence, Mariana Vieira da Silva, selon la chaîne de télévision locale RTP.

Les commentaires de Vieira da Silva précèdent une évaluation de la première année de la stratégie européenne pour l’égalité entre les hommes et les femmes 2020-2025.

«L’étude a conclu que l’impact de la pandémie est différent sur les femmes et les hommes», a déclaré Vieira da Silva à RTP. «C’est différent dans l’emploi, par exemple, dans les heures travaillées, et cela a un impact sur les salaires et traitements, et plus tard sur les retraites.»

Mariana Vieira da Silva a rappelé qu’il existe une stratégie européenne pour discuter de cette question, selon RTP.

«Il est nécessaire de définir une stratégie pour corriger ce type d’inégalités», a-t-elle souligné.

«Nous savons qu’une crise ne dure pas seulement aussi longtemps qu’elle dure, la crise demeure dans la vie des gens.»

Vieira da Silva a également rappelé que le Gouvernement a pris des mesures pour changer les situations d’inégalité, rappelant le soutien à 100% accordé aux familles en cas de garde partagée, lors des fermetures d’écoles.

Les femmes portugaises travaillent une heure et 13 minutes de plus par jour de travail que les hommes, entre le travail rémunéré et non rémunéré, continuant à avoir plus de difficultés à concilier la profession avec la vie familiale et personnelle, a rapporté RTP. Selon une étude, basée sur les données de l’Institut national de la statistique (INE) et d’Eurostat, 78% des femmes qui travaillent effectuent au moins une heure de travail domestique par jour, alors que seulement 19% des hommes le font.