L’Association des étudiants de l’Escola Supérieure de Dança (AEESD), a appelé à la manifestation et à la grève, prévue pour 9h00, dans les locaux de l’ISEL, où ils se trouvent provisoirement depuis 2018.

« Pour le moment, il y a un grand manque d’espaces physiques pour la réalisation de la vie ESD: les quelques studios d’activités pratiques sont déjà conditionnés à des températures extrêmement insupportables, une humidité et des dimensions insuffisantes », selon l’AEESD dans un communiqué adressé à Lusa.

La distance de sécurité requise par la conjecture de la pandémie de covid-19 a aggravé cette situation, a-t-il dit, car «certains studios ne peuvent pas être utilisés, mais les classes ont été déployées».

L’ESD opère dans les installations de l’ISEL depuis deux ans à la suite d’une manifestation convoquée par l’AEESD et tenue le 8 janvier 2018, qui a remis en question les conditions précaires des installations de l’école au Palácio Marquês de Pombal, dans le Bairro Alto. , à Lisbonne.

Cet espace a été fermé d’urgence et l’Escola Superior de Dança (ESD) a été provisoirement transférée à l’ISEL, et il a été indiqué que dans quatre ans l’EDD serait insérée dans un emplacement spécifique sur le campus Benfica de l’Institut polytechnique de Lisbonne.

La présidente de l’AEESD, Daniela Bairua Gonçalves, affirme dans des déclarations à Lusa que le manque d’installations entrave la formation des étudiants, exigeant des «solutions immédiates» de la part du ministère de la Science, de la Technologie et de l’Enseignement supérieur.

En parallèle, la manifestation vise également à revendiquer l’achèvement de l’investiture de Samuel Costa Lopes do Rego, administrateur élu en juillet 2020, non encore réalisée en raison d’une prétendue lacune dans la législation.

Le 5 janvier 2021, un directeur par intérim a été nommé par la présidence de l’Institut polytechnique de Lisbonne, décision qui n’a pas plu aux étudiants.

«Après sept mois, les propositions temporaires qui ne font que nuire davantage à l’EDD ne sont pas acceptables. Il y avait un processus électoral démocratique valable, qu’il faut respecter, mettant en place le directeur qui a été choisi pour représenter et travailler à l’ESD », défend l’AEESD dans un communiqué.

Daniela Bairua Gonçalves dit à Lusa que la manifestation aura lieu même dans l’attente de mesures plus restrictives du gouvernement dans le contexte de la pandémie de covid-19.

«D’après ce que nous avons entendu dans les médias, l’enseignement supérieur ne va pas s’arrêter. Comme la manifestation aura lieu à l’intérieur de l’enceinte de l’école, nous procéderons normalement, avec toutes les règles de sécurité »et à l’extérieur, précise le président de l’Association des étudiants.

L’AEESD estime la participation à la grève et à la manifestation à environ 90% des élèves, auxquels s’ajouteront des enseignants.

La manifestation aura également la présence confirmée de la Fédération académique de Lisbonne, de la Fédération nationale des associations d’étudiants polytechniques de l’enseignement supérieur, de l’Association des étudiants de l’ISEL, de la brigade étudiante et de représentants du Bloc de gauche, du Parti libre et de la jeunesse communiste portugaise.

BYB // HB