Les entrepreneurs de l’Algarve «n’abandonneront pas» et continueront de croire au potentiel économique de la région malgré la crise provoquée par la pandémie de Covid-19, a déclaré l’association professionnelle NERA.

L’association locale a envoyé un communiqué à la presse réitérant la volonté des chefs d’entreprise de continuer à lutter, «de toutes leurs forces», pour la réouverture de l’économie.

Comme le souligne NERA, il s’agit d’une «crise mondiale» qui affecte tout le monde, «même les pays les plus riches et les plus développés, comme les États-Unis».

Il souligne que le tourisme international a régressé de 75% en 2020, le nombre de touristes passant de 1,4 milliard en 2019 à seulement 400 millions l’an dernier.

Mais malgré les statistiques inquiétantes, l’association estime que ce n’est qu’une question de temps avant que le secteur du tourisme se redresse, en particulier dans une région comme l’Algarve, «qui a tant à offrir et une solide réputation sur les marchés internationaux».

Selon NERA, «le tourisme est le moteur de notre économie». Cependant, la durée de la reprise est inconnue en raison de l’incertitude entourant l’évolution de l’économie et de l’industrie mondiale du tourisme.

«La clé est de maîtriser la pandémie – en utilisant une stratégie commune – sinon il n’y aura pas de mobilité, pas de voyage et pas de tourisme.»

Pour y parvenir, NERA affirme que les pays doivent contrôler les flambées existantes et terminer les programmes de vaccination.

Cependant, il estime également qu’une stratégie commune entre les pays et les organisations internationales est nécessaire, ce sur quoi ils n’ont «jusqu’à présent pas réussi à s’entendre».

Selon NERA, le meilleur scénario serait une «reprise modérée» commençant au second semestre 2021 et se poursuivant jusqu’en 2022, 2023 «espérons» revenant à «des chiffres similaires à ceux de 2019».

Cependant, si la pandémie s’avère difficile à maîtriser cette année, ce pourrait être 2024 avant que le secteur du tourisme ne commence à «revenir à la normale».
Mais les entreprises pourront-elles survivre d’ici là?

Selon NERA, ils devront «résister et lutter» pour rester en vie en essayant «d’améliorer leur santé financière et opérationnelle» en utilisant les mesures de soutien du gouvernement aux entreprises.

Les entreprises doivent également «maintenir et améliorer la qualité de leurs produits et services afin d’être à la hauteur de la concurrence internationale», ajoute-t-il.

NERA est une association basée à Loulé regroupant des entreprises et des associations de tous les secteurs de la société, y compris le commerce, l’agriculture, le tourisme et l’immobilier.

michael.bruxo@algarveresident.com