Le pourcentage d'écoliers qui échouent en 9e année de mathématiques a régulièrement augmenté depuis 2013, lorsqu'un programme rigoureux a été introduit par l'ancien ministre de l'Éducation, Nuno Crato.

Les enseignants disent que c'est beaucoup trop difficile, obligeant les élèves à recevoir des frais de scolarité supplémentaires pour réussir.

Ils réclament un «nouveau programme» qui facilite le sujet, sachant que les mathématiques sont l’une des «deux disciplines obligatoires», l’autre étant le portugais.