L'accord a été signé à Moscou le 30 avril 2019 et approuvé par le Parlement capverdien en octobre dernier, entrant en vigueur, selon l'avis, après "respect des exigences légales".

La résolution approuvée par l'Assemblée nationale du Cap-Vert établit l'exemption réciproque, pour les citoyens de chacun des deux pays, des visas d'entrée et de séjour pour une période n'excédant pas 60 jours pour chaque entrée, à condition que ce ne soit pas à des fins professionnelles, étude ou résidence.

L'accord, lu dans le texte de la résolution, "constitue une étape importante dans les relations entre les deux pays, qui s'intensifient aujourd'hui par des contacts réguliers entre les hauts dirigeants des deux États, l'échange de visites officielles et la signature d'importants instruments de coopération" .

Bien qu'il soit entré en vigueur le 4 juillet, cet accord, en pratique, pour le Cap-Vert, ne prendra effet qu'à partir du mois d'août, mois au cours duquel le gouvernement capverdien prévoit la réouverture de l'archipel aux vols internationaux. Depuis le 19 mars, ces appels ont été suspendus afin de contenir la transmission de covid-19.

Depuis le début de 2019, les citoyens de 36 autres pays européens ne sont plus tenus d'avoir un visa de court séjour pour entrer au Cap-Vert, une mesure justifiée par le gouvernement avec l'intention d'augmenter la compétitivité dans le secteur du tourisme et de doubler le nombre de touristes. visiter le pays.

La liste comprend tous les pays qui composent l'Union européenne et sept autres qui ne font pas partie du bloc européen, tels que la Suisse, la Norvège, l'Islande, le Lichtenstein, Monaco, Saint-Marin et Andorre.

Pour compenser la perte de revenus découlant des exemptions de visa, le gouvernement capverdien a créé une redevance de sécurité aéroportuaire (TSA), qui est également entrée en vigueur le 1er janvier 2019. Cette exonération a été étendue cette année aux citoyens du Le Brésil, le Canada et les États-Unis, et maintenant la Russie, un autre des paris du Cap-Vert pour attirer les touristes étrangers.

Tous les ressortissants étrangers qui débarquent au Cap-Vert ou voyagent entre les îles, et les Cap-Verdiens, lorsqu'ils voyagent entre les îles, devront payer les frais.

La TSA coûte 150 escudos capverdiens (environ 1,36 euros) sur tous les vols intérieurs (nationaux et étrangers), qui sont facturés lors de l'émission des billets.

Pour les vols internationaux, le tarif est de 3 400 escudos capverdiens (environ 30,86 euros) pour les passagers étrangers, facturés via une plateforme de pré-inscription en ligne.

PVJ // VM