Les bénéfices de Navigator ont chuté de 49% sur la période entre janvier et septembre, sur un an, à 75,2 millions d'euros, bien que la société ait enregistré une reprise au troisième trimestre par rapport au précédent, a indiqué le groupe dans un communiqué.

"Le troisième trimestre 2020 a été marqué par la reprise progressive de la demande de papiers d'impression et d'écriture, après un deuxième trimestre fortement influencé par les mesures de confinement et l'impact conséquent sur le niveau de consommation de papier", a indiqué le groupe.

Au cours des neuf premiers mois de cette année, Navigator a réalisé un chiffre d'affaires de 1 044 millions d'euros, en baisse de 18,1% par rapport à la même période l'an dernier.

L'EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) obtenu jusqu'en septembre était de 210,5 millions d'euros, soit une baisse de 29,9% par rapport à la même période, a indiqué Navigator.

Le groupe s'inscrit dans cette «performance» d'EBITDA «dans un contexte de forte baisse du prix de la pâte (- 25%), une réduction des volumes de papier due à la pandémie (-14%) et une baisse des prix du papier (-7%) ) », Indique la déclaration.

Jusqu'en septembre, la dette nette "a été réduite de manière significative" de 132 millions d'euros, à 644 millions d'euros, a précisé le groupe.

Au troisième trimestre, même si le chiffre d'affaires s'est dégradé par rapport à la même période en 2019 (-17%), Navigator a réussi à se redresser par rapport aux trois mois précédents, avec un chiffre d'affaires total de 348,4 millions d'euros, soit une croissance de 20,3% .

Le résultat net, quant à lui, sur cette période, a augmenté de 132,6% à 31,2 millions d'euros par rapport au trimestre précédent, mais a enregistré une baisse de 40,7% par rapport à la même période l'an dernier.

L'EBITDA s'établit à 70,4 millions d'euros, en hausse de 36,1% par rapport au deuxième trimestre de cette année, mais en baisse de 24,6% d'une année sur l'autre.

«Navigator a su exploiter la diversification de son modèle économique et enregistrer une croissance séquentielle significative de son chiffre d’affaires, qui, associée à un ensemble énergique de mesures de contrôle des coûts fixes et variables» a permis d’atteindre cet EBITDA, groupe.

Dans une analyse plus globale, la société a déclaré que cette «période a été marquée par une baisse significative de la consommation mondiale de papier en raison de la pandémie de covid-19, en particulier au deuxième trimestre, ayant déjà connu une reprise expressive, en particulier au troisième trimestre. en Europe. La société a réussi à atténuer la baisse des ventes d'UWF (papier d'impression et d'écriture) grâce à une plus grande diversification de ses activités, avec une croissance des ventes de pâte et de «papier tissu», selon la même note.

La société a également rappelé avoir décidé de «réviser substantiellement le plan d'investissement prévu pour 2020, d'un montant initialement estimé de 158 millions d'euros à environ 70 millions d'euros», et «ce montant, considéré dans une logique de trésorerie, était révisé à un peu plus de 55 millions d'euros ».

Ainsi, la valeur de l'investissement pour les neuf premiers mois était de 69,7 millions d'euros, «le montant comparable sur la même période en 2019» étant de 118,9 millions d'euros, a révélé le groupe.

ALYN // MSF

Le contenu de Navigator Profits chute de 49% à 75 ME au cours des neuf premiers mois de l'année apparaît en premier dans Vision.