L’ERC a décidé d’ouvrir une infraction administrative contre l’Avenida dos Aliados pour non-respect de la loi sur la transparence, et maintenant le délai de 10 jours pour le propriétaire du canal de Porto pour «fournir les éléments manquants» est maintenant écoulé.

Conformément à l’ERC / 2021/52, du 17 février, le Conseil de régulation, «une fois les étapes d’instruction terminées», a décidé «d’ouvrir la procédure d’infraction administrative contre Avenida dos Aliados – Sociedade de Comunicação SA pour non-respect des les devoirs identifiés du régime de transparence des médias ».

L’organisme de régulation de la communication sociale (ERC) « ordonne la notification au réglementé de l’ouverture de la procédure d’infraction administrative » et « accorde un délai supplémentaire de 10 jours pour fournir les éléments manquants qui, s’ils sont entièrement réglés, permettent encore le processus », lit-on dans la délibération.

Contactée par Lusa, une source officielle de l’ERC a déclaré aujourd’hui que l’Avenida dos Aliados « n’est pas encore venue compléter les informations », précisant toutefois que le propriétaire du canal de Porto « n’a été informé de la délibération que le 23 ». toujours dans les 10 jours ouvrables pour fournir les éléments manquants.

Dans la délibération, le CER déclare que «dans le cadre de la vérification régulière du respect des obligations légales de signalement découlant» du régime de transparence juridique, «les services de l’Unité de transparence des médias [UTM] »Du régulateur des médias » a trouvé le [s] manquer de [s] de ces obligations par le réglementé [nos termos constantes da Ficha de Verificação oportunamente elaborada]».

En conséquence, «la société réglementée a été informée des non-conformités identifiées, se voyant accorder un délai de 10 jours ouvrables pour prononcer et régulariser les [s] rapport [s] manquant, ayant autorisé l’ouverture de la présente procédure administrative par arrêté du président du Conseil de régulation du CER, attribuant la compétence d’instruction et de proposition à l’UTM », lit-on dans la résolution.

«À la date actuelle, les services UTM ont vérifié que le régulateur n’avait pas pris les mesures appropriées pour remédier aux défauts dans les délais impartis, ni présenté de motifs pour ces défauts, restant en non-respect du signalement des éléments obligatoires contenu dans le nouveau formulaire de vérification. », ajoute l’ERC, rappelant que l’absence de communication des éléments constitue une infraction punissable au sens de l’article 17 de la loi sur la transparence.

ALU // EA

Le contenu de l’ERC ouvre une infraction administrative contre l’Avenida dos Aliados apparaît en premier à Visão.