L'épargne des ménages portugais est trois fois inférieure à ce qu'elle était il y a 30 ou 40 ans, selon les données officielles samedi, bien que l'épargne ait augmenté pendant la pandémie.

L'épargne des ménages au Portugal en 2019 représentait 7,0% du revenu disponible des ménages, a révélé la base de données locale Pordata.

L'épargne des ménages au Portugal est la moitié de celle enregistrée en Allemagne, en France et en Suède, selon les chiffres. Le dernier pourcentage est légèrement supérieur à 6,8% enregistré en 2018 mais bien inférieur à 19,3% enregistré en 1989 et 22,3% enregistré en 1979.

L'épargne familiale au Portugal représentait 4,9% du PIB en 2019 et 4,7% du PIB en 2018 selon des chiffres provisoires – la moitié de celle enregistrée en Allemagne, en France, en Suède et aux Pays-Bas, où l'épargne familiale variait entre 8,2% et 11,4%. Sur les 24 pays inclus en 2018, seule la Grèce avait une épargne négative, de -1,2%.

Les chiffres montrent également que l'année dernière, au Portugal, une personne sur trois n'a pas été en mesure de faire face à des dépenses imprévues – un peu plus que la moyenne européenne de 31%.

La norme de pouvoir d'achat du pays en 2018 était de 12785, le pays occupant la 20e place du classement de l'UE27. Le Luxembourg a terminé premier du classement avec 38 253 SPA et Romenia dernière avec 7 311.

Les taux d'épargne dans le monde ont récemment été durement touchés par la pandémie, car les gens ont réduit leurs dépenses en raison de fermetures d'entreprises et de craintes d'infection, de nombreuses personnes économisant également de l'argent en travaillant à domicile, selon Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne (UE ).

Le taux d’épargne des ménages de la zone euro était de 24,6% au deuxième trimestre, contre 16,6% enregistré au premier trimestre, lorsque les États membres appliquaient encore des mesures d’endiguement pour enrayer la pandémie.

L’économie portugaise a progressé de 13,2% au troisième trimestre, mais s’est fortement contractée par rapport à l’année dernière après que le verrouillage national a conduit à une baisse record de 13,9% en avril-juin. La pandémie a durement frappé l'industrie du tourisme alors que les cas continuent de grimper, bien que le pays ait été initialement félicité pour sa réponse rapide.

Selon les chiffres publiés par la Commission européenne en juillet 2020, le revenu disponible brut ajusté des ménages de l'UE-27 était évalué à 9781 milliards d'euros en 2018, soit environ les trois quarts (72,5%) de la valeur du produit intérieur brut (PIB) . L’Allemagne représentait la part la plus élevée du revenu disponible brut ajusté des ménages de l’UE-27, 25,6% du total, suivie de la France (18,7%) et de l’Italie (14,0%).