Le PEV se présentera aux élections législatives, intégrant la CDU (Coalition démocratique unitaire) au PCP, il espère avoir au moins deux députés au parlement et supprime la nécessité d’un accord écrit pour rendre viable un éventuel gouvernement PS.

Ces positions ont été transmises aujourd’hui par l’ancienne députée Heloísa Apolónia à l’issue de la réunion du Conseil national du Parti écologiste Os Verdes (PEV), qui s’est tenue à Lisbonne et qui a analysé le cadre politique actuel suite à la décision du président du République, Marcelo Rebelo de Sousa, pour dissoudre le parlement et convoquer des élections législatives anticipées pour le 30 janvier 2022.

Devant les journalistes, Heloísa Apolónia, membre du comité exécutif du PEV, s’est opposée à la date d’élection proposée par le chef de l’Etat, estimant que l’acte électoral devrait avoir lieu plus tôt.

« Nous nous présenterons aux élections de manière sérieuse, responsable, avec un grand engagement à clarifier ce qui est sur la table et pour que chacun comprenne que le renforcement de la CDU sera décisif pour qu’il y ait des réponses aux problèmes structurels du pays en la prochaine législature », a-t-il déclaré.

Dans la législature qui s’achève, dans le cadre de la CDU, le PEV a élu deux députés : l’un pour Setúbal et l’autre pour Lisbonne.

Concernant la prochaine législature, Heloísa Apolónia a qualifié « d’important de renforcer le groupe parlementaire du PEV », affirmant que « plus les partis qui composent la CDU auront de force, meilleures seront les conditions pour que le parlement fournisse ces réponses aux problèmes structurels des Portugais ».

« Nous passons maintenant aux négociations pour la composition des listes [de candidatos a deputados pela CDU]. Nous espérons garder le Groupe parlementaire du PEV et même, qui sait, pouvoir le renforcer, pour que les électeurs manifestent cette volonté », a-t-il déclaré.

Interrogée sur la question de savoir s’il est entendu que lors de la prochaine législature, un accord écrit sera essentiel pour permettre un éventuel nouveau gouvernement PS, Heloísa Apolónia a écarté cette possibilité, invoquant l’expérience de la législature précédente, entre 2015 et 2019.

« A cette époque, il était visible que la position commune [com o PS] il s’est retrouvé à la fin de cette législature comme un obstacle aux avancées possibles. Cette position commune s’est avérée être une garantie de minimums », a-t-il critiqué, se démarquant ainsi de la thèse soutenue par le Bloc de gauche.

Pour le leader du PEV, dans la législature actuelle, la question fondamentale qui a conduit à la conduite du Budget et à la crise politique actuelle était liée avant « à un changement d’attitude du gouvernement PS, qui a révélé un manque de sérieux politique, commençant bientôt pour ne pas se conformer aux questions convenues dans le budget de l’État pour 2021 ».

« Dans les négociations pour le budget 2022, sur l’ensemble des propositions présentées, une seule a été acceptée », a-t-il souligné.

Pour ces raisons, selon Heloísa Apolónia, « un accord écrit n’est pas nécessaire pour d’éventuelles ententes et négociations avec plusieurs parties ».

« La parole de chacun suffit. Et, plus que la parole, la volonté politique pour que les réponses puissent être données. Le PS n’avait pas la volonté politique concernant le budget 2022″, a-t-il insisté.

Interrogé sur les conditions de viabilité d’un éventuel dans l’exécutif minoritaire socialiste, le leader écologiste a souhaité laisser la garantie que le PEV, « dans tous les processus législatifs, notamment dans les budgets, apportera toujours des propositions pour qu’elles puissent être améliorées ». .

« Tout ce que le PEV considère comme positif aura toujours le vote favorable du parti ou la faisabilité de la mesure. Mais tout ce qui est considéré comme négatif aura sûrement le vote contre. Ce sera toujours notre posture », a-t-il ajouté.

FAQ // HB

Le contenu Législatif : PEV espère garder deux députés pour la CDU et rejette l’accord écrit avec le PS apparaît en premier dans Visão.