Le bulletin Covid d’aujourd’hui voit une légère augmentation du nombre de personnes traitées dans les hôpitaux à travers le pays et dans les unités de soins intensifs, mais le président portugais a déclaré que l’état d’urgence, en vigueur depuis janvier, devrait prendre fin le 30 avril.

C’est «le mois décisif», a-t-il déclaré aux journalistes aujourd’hui, affirmant qu’il ne voulait pas avoir à déclarer encore de nouveaux états d’urgence pour mai.

L’essentiel est que le mois d’avril dépend de tout le monde: de la manière dont les gens «gèrent» le retour comparatif à plus de liberté: «ce qu’ils font, le type de comportement qu’ils ont, la création ou non de conditions pour que le déconfinement puisse être progressif» , sans hoquet indésirable en cours de route.

Les autorités semblent tenter de tracer une ligne sous la dernière interruption d’AstraZeneca – probablement sur la base que maintenant tant de pays proposent leurs propres interprétations de la façon d’utiliser (ou même de ne pas utiliser) le vaccin qu’il vaut mieux ne rien dire .

La forme du Portugal a toujours été de prendre la ligne de la moindre résistance, et en tant que telle, l’idée est de continuer à administrer le vaccin à toutes les tranches d’âge, indépendamment de «l’effet secondaire très rare» des caillots sanguins potentiellement mortels. Au moins c’était l’idée que nous avons commencé à écrire ce texte. Depuis lors, Expresso a suggéré que le Portugal élabore des restrictions et les rapportera plus tard dans la journée.

Entre-temps, la situation épidémiologique dans le pays est qu’il y a encore moins de 500 personnes traitées pour Covid-19 dans les infirmeries, bien que sept autres admissions aient eu lieu au cours des dernières 24 heures. Il y a également eu six nouvelles admissions aux USI.

Du côté positif, le nombre de cas actifs au niveau national a de nouveau diminué; le nombre de récupérations au cours des dernières 24 heures s’est élevé à 601.

Le point négatif est que le Rt national (transmission) est un peu supérieur à 1 à 1,01, et neuf autres personnes sont décédées (les âges ne sont jamais indiqués dans les bulletins).

Le bulletin de demain donnera un nouveau rapport sur le niveau d’incidence (qui, à 64,3 au niveau national, se situe bien dans les «lignes rouges» fixées par les autorités) et Rt (qui doit descendre en dessous de 1).

[email protected]