Selon le jury, « Contre moi », de Valter Hugo Mãe, « mérite » le Grand Prix du roman et du roman, « pour la qualité de la construction narrative, l’architecture soignée du texte et l’expressivité poétique de la langage, dans la puissante évocation des temps et des lieux de l’enfance ».

« Cette écriture recrée, avec sensibilité et ironie, le regard ému de l’enfant, dans la découverte du monde et des mots, et dans ce geste de sauvetage on peut lire la projection d’un auteur se dessinant devant ses lecteurs », poursuit le jury de cette édition du prix.

Le choix a été « à la majorité » par un jury coordonné par José Manuel de Vasconcelos, et composé d’António Pedro Pita, Carlos Mendes de Sousa, Manuel Frias Martins, Maria de Lurdes Sampaio et Rita Patrício. « A Cidade Infecta », de Teresa Veiga, a reçu un vote d’António Pedro Pita.

La liste des cinq finalistes comprenait les titres « As Telephones », de Djaimilia Pereira de Almeida, « A Noite das Barricadas », de HG Cancela, « Felicidade » de João Tordo, « Cidade Infecta », de Teresa Veiga, et « Contra Mim », de Valter Hugo Mãe, choisi parmi 61 œuvres présentées au concours, comme indiqué par l’APE.

Le Grand Prix du roman et du roman/2020, de l’Association des écrivains portugais, a le soutien de la Direction générale du livre, des archives et des bibliothèques, et a une valeur monétaire de 15 000 euros

Le Grand Prix APE du roman et du roman a été décerné pour la première fois en 1982, le roman « Balada da Praia dos Dogs » de José Cardoso Pires (1925-1998) ayant été distingué.

Agustina Bessa Luís, António Lobo Antunes, David Mourão Ferreira, Vergílio Ferreira, João de Melo, Paulo Castilho, Maria Gabriela Llansol, José Saramago, Helena Marques, Mário de Carvalho, Teolinda Gersão, Augusto Abelaira, Fernanda Botelho, Maria Velho da Costa, Lídia Jorge, Vasco Graça Moura font partie des lauréats du prix, ainsi que, dans des éditions plus récentes, des auteurs tels que Rui Cardoso Martins, Gonçalo M. Tavares, Ana Teresa Pereira, Alexandra Lucas Coelho, Ana Margarida de Carvalho et Paulo Varela Gomes .

L’année dernière, l’œuvre lauréate était « Tríptico da Salvação », de Mário Cláudio, et, l’année précédente, « Um Bailarino na Batalha », d’Hélia Correia.

NL // MAG

L’écrivain de contenu Valter Hugo Mãe remporte le Grand Prix de l’APE pour le roman et le roman apparaît en premier dans Visão.