Le verrouillage du Portugal est en train de s’effondrer – peu importe ce que les autorités veulent dire aux gens.

Les spécialistes des données PSE rapportent que vendredi dernier «a battu tous les records de mobilité» des citoyens. Jamais auparavant, au cours des deux dernières semaines de détention, autant de personnes n’ont quitté leur domicile.

En effet, les «  résultats  » de vendredi montrent un niveau de mobilité qui correspond à 83% de ce qui se passait avant que Covid-19 n’existe, selon le journal télévisé SIC – ajoutant que dans près de 40% des cas, les déplacements en dehors du domicile impliquaient des distances de 10 kms.

Le vendredi est un indicateur clé de PSE. Expliquez les rapports, c’est toujours le vendredi que l’agence enregistre le pourcentage le plus élevé de mobilité parmi les citoyens. Indépendamment de toutes les contraintes en vigueur, les gens «partent encore le week-end» – en particulier ceux qui vivent dans les zones urbaines.

Ce «non-respect» des règles de l’état d’urgence s’est «progressivement accru depuis le 22 janvier» alors que les horreurs de la troisième vague portugaise ont commencé à décliner.

C’est «un signe clair que le deuxième lock-out est en érosion», explique l’équipe de PSE, rappelant que dans la quatrième et la cinquième semaine de confinement «seulement 12% des personnes ont quitté la maison en l’espace de six ou sept jours». Au cours de la première semaine de mars (qui a marqué la huitième semaine de confinement), ce pourcentage a bondi à 20%.

Ce qui n’est pas aussi clair, c’est comment PSE a rassemblé ses données. Selon Público, «l’analyse est basée sur la récupération continue des données prises en surveillant la localisation et les moyens de transport via une application mobile d’un échantillon de 3670 individus représentatifs de l’univers des Portugais âgés de plus de 15 ans et résidant dans les régions du Grand Porto, le Grand Lisbonne, le nord côtier, le centre côtier et le quartier de Faro ».

Mais ce qui est intéressant, c’est que PSE a signalé un «  assouplissement des Portugais  » similaire en ce qui concerne les mesures de verrouillage à la fin du mois d’avril 2020 – alors que la dernière période de détention de deux semaines était en cours.

En d’autres termes, l’étude assure presque certainement «la fin du verrouillage» une fois que cette dernière période d’état d’urgence de deux semaines expirera (à minuit le 16 mars).

Les chiffres de Covid sont maintenant «  bien en baisse  » avec moins de 2000 personnes dans les hôpitaux du pays – et un bulletin du samedi qui n’a enregistré aucun décès pour quatre des sept régions portugaises.

[email protected]