Un spectacle "surprise", avec une présentation unique, monte sur scène le Teatro Aberto le 7 juillet, pour une émission "en ligne" qui veut laisser un message: "Le théâtre se réveille et revient en septembre", a révélé le réalisateur.

"L'idée est de dire:" Nous sommes ici, nous nous réveillons, nous nous déplaçons et en septembre nous sommes sur la scène "", a déclaré le réalisateur João Lourenço à Lusa, à propos de l'émission "7 de 7 à 7", qui le 7 juillet, à 19h00, il aura déjà lieu sur la scène du Teatro Aberto, mais toujours sans public.

La pièce, avec plusieurs acteurs, chant et musique en direct, sera transmise directement par «streaming», et est une sorte de «pont» entre le «Teatro em Casa» – une initiative qui a pris des spectacles de théâtre (archives) à Casa das das personnes sur Internet, pendant la quarantaine de pandémie de covid-19 -, et le retour aux présentations dans une salle avec le public en septembre, a-t-il expliqué.

«C'est un spectacle mystère qui ne sera connu qu'en direct. Il a été conçu un peu par moi, et il est né de l'expérience de la période de confinement au cours de laquelle nous avons commencé à mettre nos succès en «streaming». Nous avons été des pionniers de la diffusion de théâtre en ligne », a déclaré João Lourenço.

Le réalisateur dit que pratiquement rien ne peut être fait à propos de la nouvelle production, car c'est "surprise", mais il avance qu'il y aura de la représentation et de la musique, que les acteurs seront tous sur scène, mais pas en même temps, qu'ils agiront, chanteront et dire à la caméra, qu'il y aura un piano, mais aussi "qu'il peut y avoir d'autres instruments".

Les acteurs, chanteurs et musiciens qui seront présents au spectacle sont Ana Franco, Ana Guiomar, Bernardo Lobo Faria, Bruna Quintas, Carlos Malvarez, Carmen Santos, Catarina Avelar, Cristina Carvalhal, Cristovão Campos, Giordanno Barbieri, Guilherme Moura, João Paulo Santos, Márcia Breia, Maria Emília Correia, Mariana Rosa, Mário Redondo, Miguel Guilherme, Rui Melo, Sofia Fialho et Tomás Alves.

Conscient que le théâtre doit être fait avec "des êtres humains des deux côtés, sur scène et dans le public", et ne peut pas être fait avec des masques, João Lourenço a créé le spectacle "7 de 7 à 7", qui peut être vu à à partir de l'endroit où vous le souhaitez (lieu et plate-forme), comme un «pont» afin qu'en septembre vous puissiez commencer en direct et en personne, avec «Golpada», une pièce qui ouvre la saison.

«Cela ne va pas s'améliorer de sitôt et nous ne voulons pas que les gens oublient le théâtre, qui est l'art le plus attaqué. Avec cette pièce, nous disons au revoir à ce «streaming», mais pas de façon permanente. Ce sera bien de parler aux gens et de leur dire de venir au théâtre », a expliqué le réalisateur.

Avant l'état d'urgence, qui a forcé la fermeture des salles de concert, le Teatro Aberto avait un contrat pour la «Golpada» de Dea Loher, avec une mise en scène de João Lourenço, une pièce qui ouvrira la saison, avec sa première prévue en septembre.

La projection de "Só eu escapi", de Caryl Churchill, avec mise en scène de João Lourenço et interprétation de Carmen Santos, Catarina Avelar, Márcia Breia et Maria Emília Correia, à partir de novembre, est également prévue.

Jusqu'à la fin du mois, le réalisateur prévoit de clôturer toute la saison, notant qu'il n'y aura pas plus de quatre spectacles, car "le théâtre n'est pas censé être sur scène pendant 10 jours".

«Les personnes qui travaillent pour nous ne fabriquent pas de pièces pendant dix jours. C'est comme jeter un livre. Nous fabriquons des pièces pendant trois mois. Le théâtre a besoin de temps, ce n'est pas un festival ».

AL // MAG