«À l’avenir, je pense que le président de la République continuera d’être fidèle aux principes matriciels du premier mandat – continuer à être proche des gens, responsable et indépendant -, mais dans les circonstances, il doit être forcément différent, comme tout président de la République. La république devrait l’être », a déclaré Marques Mendes, du SIC, où il est l’un des commentateurs invités le soir des élections.

Les projections de RTP, SIC, TVI et CMTV, publiées à 20h00 aujourd’hui, indiquent une victoire de Marcelo Rebelo de Sousa aux élections présidentielles d’aujourd’hui, avec la socialiste Ana Gomes en deuxième et André Ventura, de Chega, en troisième.

Avec ces résultats, dans lesquels Marcelo a plus de 50%, l’actuel président de la République remporte les élections au premier tour, selon ces quatre projections.

Marques Mendes estime que le deuxième mandat de Marcelo Rebelo de Sousa sera «différent» en raison de «la pandémie, la crise économique et sociale et la stabilité politique».

«D’une part, le gouvernement a une base de plus en plus précaire et difficile, mais il n’y a aucune perspective d’alternative du côté centre droit», a-t-il estimé.

Pour Marques Mendes, qui était le leader parlementaire du PSD lorsque Marcelo Rebelo de Sousa était à la tête du parti, l’actuel président de la République est le «vainqueur absolu», le «grand gagnant» des élections présidentielles d’aujourd’hui.

En effet, «il l’emporte au premier tour, avec un résultat supérieur aux 52% d’il y a cinq ans et le résultat le plus élevé jamais obtenu d’une candidature du centre droit.

En outre, «en comparaison avec d’autres réélections, à l’exception de Mário Soares, [Marcelo Rebelo de Sousa] plus de 57% dépasse les résultats de Cavaco Silva, Jorge Sampaio et Ramalho Eanes Eanes lors des réélections ».

« Très probablement, leurs votes proviennent de divers domaines politiques », a-t-il déclaré.

Pour le commentateur politique, il y a d’autres «trois bons résultats et gagnants»: Tiago Mayan Gonçalves, André Ventura et Ana Gomes.

«Le candidat de l’Initiative libérale [Tiago Mayan Gonçalves] il a eu un grand déficit de notoriété et, selon les projections, il a un résultat significatif », a-t-il déclaré.

André Ventura, «qui ne remporte probablement pas le championnat de la deuxième place, peut avoir un résultat surprenant pour une récente fête [o Chega] et au vu des résultats des dernières législatures ».

Quant à Ana Gomes, Marques Mendes la considère comme gagnante car elle «remporte un championnat de la deuxième place», bénéficiant «de nombreux votes utiles à gauche».

Pour le commentateur politique, «il y a clairement une candidature rejetée, celle du Bloco de Esquerda», avec Marisa Matias, qui «avait eu un résultat étonnant il y a cinq ans et est désormais clairement en dessous».

«Nous avons encore une grande question: la candidature de João Ferreira. Il reste à voir s’il atteint les objectifs ou s’il échoue », a-t-il déclaré.

Marques Mendes a également défendu qu ‘«il y a une personne qui n’a pas participé à ces élections et qui gagne indirectement: [o líder do PS e primeiro-ministro] António Costa ».

« Ses partenaires de gauche n’étaient pas exactement renforcés et André Ventura avoir un bon résultat n’est pas bon pour le PSD, ce qui est indirectement bon pour Costa et le PS », a-t-il déclaré.

En outre, le commentateur considère qu’António Costa est également un gagnant car «il était avec Marcelo Rebelo de Sousa».

« Le PS est le grand gagnant de la gauche », a-t-il déclaré.

JRS (NS) // FPA