L'Institut Camões a choisi Music Day pour présenter aujourd'hui un «projet sans précédent» qui vise à créer 800 nouveaux emplois dans les domaines de la musique, des arts du spectacle et de la littérature jeunesse au PALOP et au Timor-Leste, dont la moitié pour les femmes.

L'initiative, présentée aujourd'hui à Lisbonne, permettra, pour la première fois, aux entités publiques ou privées opérant dans le secteur culturel du PALOP et du Timor-Leste de solliciter des subventions allant jusqu'à 7,8 millions d'euros.

«C'est un projet pionnier, les yeux européens sont rivés sur nous», a déclaré le président de Camões – Institut de coopération et de langues, Luís Faro Ramos, lors du lancement des subventions du projet «Procultura» et du portail «Futuros Criativos» .

«Procultura» vise à créer des emplois dans des activités génératrices de revenus dans l'économie culturelle et créative dans les pays africains de langue portugaise (PALOP) et au Timor-Leste grâce au renforcement des compétences techniques, artistiques et de gestion des ressources humaines dans le secteur .

Il comprend également un soutien technique et financier pour le renforcement des produits et services culturels.

L'action – financée par l'Union européenne, gérée par Camões et cofinancée par la Fondation Calouste Gulbenkian – comprendra la création de 12 cours techniques, deux dans chaque pays, donnant lieu à 300 étudiants finalistes, 208 boursiers internationaux, 420 cadres formés et 180 petites entreprises. .

Pour une diffusion et une commercialisation accrues de la musique et des arts de la scène, le projet comprendra 24 initiatives d'entrepreneuriat et six à 12 grands projets de développement.

Dans le domaine de la littérature pour enfants, il y aura trois à six grands projets éditoriaux et la formation de 480 éducateurs et enseignants.

L'initiative vise à contribuer au renforcement de l'économie créative et culturelle au PALOP et au Timor-Leste, à encourager la professionnalisation et la transformation du secteur culturel en un vecteur dynamique de développement, d'emploi et d'inclusion, à promouvoir et favoriser l'employabilité des femmes et des jeunes.

À un moment où la pandémie de covid-19 affecte particulièrement le secteur culturel dans le monde, Luís Faro Ramos a déclaré qu'il attend un nombre élevé de candidatures, compte tenu de la valeur «significative» du soutien.

"Ce serait étrange s'il n'y avait pas beaucoup d'applications", a-t-il déclaré aux journalistes, en marge de la session de présentation du programme, rappelant que celles-ci peuvent être faites via le site Web de Camões.

Pour le diplomate, «le pari de joindre culture et développement est un pari gagnant».

Absent parce qu'il était à la réunion du Conseil des ministres, le ministre des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, a exprimé son soutien à l'initiative à travers un message enregistré, soulignant sa philosophie: «Soutenir le développement économique de ces PALOP et du Timor-Leste à travers activités culturelles et emplois que produit cette richesse ».

La directrice du programme de partenariats de Gulbenkian pour le développement, Maria Hermínia Cabral, également présente à la session, a souligné le fait que «Procultura» ne «se concentrait pas exclusivement sur le cluster de l'économie créative» et comprenait également des mesures visant spécifiquement les artistes qualifiés et créateurs ».

«L'importance de ces mesures, avec un soutien sous forme de subventions, est évidente, car elles contribueront à la promotion et à la consolidation du secteur culturel dans les pays tiers, à sa professionnalisation, à la création de réseaux entre les différents pays et à la circulation et l'internationalisation des de nombreux artistes », a-t-il déclaré.

L'ambassadeur du Mozambique au Portugal, Joaquim Bule, a déclaré qu'il n'avait aucun doute sur le fait que le projet aura de nombreuses candidatures mozambicaines, rappelant que ce pays «accorde beaucoup d'importance à la culture», la comprenant comme «un élément indispensable et moteur du développement humain» .

Les candidatures pour «Procultura» peuvent être soumises jusqu'au 9 novembre.

SMM // JH

Le contenu du projet veut générer 800 emplois dans la musique, le théâtre et la littérature au PALOP et Timor apparaît d'abord à Visão.