Selon le document, auquel Lusa avait accès aujourd’hui, c’est l’une des actions que Nicolau Santos, président sortant de Lusa, et Hugo Figueiredo, actuel administrateur de RTP, proposent de mettre en œuvre dans la période 2021-2023.

Le projet stratégique envisage également de «développer des partenariats avec d’autres médias pour lutter contre les« fake news »».

Plus de qualité et d’innovation dans les contenus, être plus proche des gens, investir dans le numérique multiplateforme et une organisation en adéquation avec le présent sont les axes du plan stratégique présenté dans la candidature au conseil d’administration du RTP.

Parmi les différentes mesures, il y a l’intensification du «contrôle déontologique de l’activité des espaces d’information de RTP, pour renforcer la rigueur et la confiance».

L’information «doit être vue comme un trait distinctif de RTP», se réfèrent-ils, soulignant que ses piliers doivent reposer sur quatre vecteurs: la crédibilité, le leadership, la sobriété et la diversité.

«Faire des informations obéissant strictement aux critères déontologiques du code des journalistes, en le confirmant auprès de trois sources indépendantes et en donnant à toutes les parties la possibilité de contradictoires, en même temps que de dénoncer des plaintes de sources anonymes (sauf si votre vie est mise en danger) est essentiel créer un lien de confiance indestructible avec tous les publics », lit-on dans le document.

Créer un «agenda médiatique et un débat public propre, diversifié et pluriel, et qui comprend les principaux thèmes qui affectent et façonnent la société», «reconnaître en interne et en externe les professionnels de RTP pour le travail développé dans tous les domaines, ainsi que pour les récompenses que beaucoup de ses professionnels reçoivent au cours de l’année », sont d’autres des actions prévues.

Le plan envisage également d’investir dans des contenus pour les jeunes: «créer une structure et développer une stratégie nationale de production et l’acquisition de contenus pour les jeunes, multiplateformes, avec un budget spécifique».

Le renforcement de RTP1, «en tant que chaîne généraliste et familière», ainsi que le caractère culturel de RTP2, renforçant «sa propre production au CPN [Centro de Produção do Norte] et tester de nouveaux programmes culturellement pertinents », ainsi que traiter le sport de manière plus transversale et multiplateforme, en mettant l’accent sur les équipes nationales de différentes modalités, niveaux et genres, sont d’autres mesures.

A la radio, ils défendent le renforcement de l’information dans Antena 1 et le maintien comme radio de la musique portugaise, de la parole et des grandes émissions sportives, avec Antena 2 «maintenant son profil actuel, avec le renforcement des enregistrements en direct et la promotion de talent national « .

En ce qui concerne Antena 3, «accompagner et promouvoir la culture pop et les nouveaux talents contemporains».

L’augmentation de la production des délégations nationales et internationales, «l’ouverture prudente de nouveaux lieux et l’investissement dans des moyens de production légers» et le renforcement des pays lusophones sont d’autres mesures qui visent à être plus proches des gens.

Ce renforcement comprend l’extension de RTP Afrique à la TNT et le développement de «plus de partenariats et de nouveaux programmes pour accompagner le développement des pays africains lusophones, du débat culturel à la cuisine, au théâtre, à la danse», entre autres, et la révision des grilles de RTP Internacional, «s’adapter aux besoins locaux».

Il est également prévu de promouvoir «un rapprochement plus étroit d’Antena 1 avec les stations de radio locales, à la fois dans le domaine des programmes et dans le domaine de l’information», en explorant des modèles d’affiliation et de partage de contenu », ainsi qu’en développant des projets avec les fournisseurs pour faire connaître son activité «avec plus d’impact, y compris le contenu numérique» et accroître «les interactions avec le Conseil d’Opinion».

Le couple d’administrateurs prévoit également de développer un «plan de reconfiguration technologique du CPN, avec plus de capacité et de flexibilité» et de lancer «un plan de renouvellement technologique des stations de radiodiffusion FM, garantissant une couverture nationale».

Le projet stratégique prévoit de maintenir une «gestion équilibrée des revenus, des coûts et des investissements» et «de préparer des scénarios pour les nouvelles obligations résultant de la modification du contrat de concession».

Le 26 mars, le Conseil général indépendant (CGI) a annoncé que Nicolau Santos et Hugo Figueiredo étaient les nouveaux choisis pour faire partie du nouveau conseil d’administration de RTP, manquant désormais le troisième élément – l’administrateur financier -, qui doit avoir le opinion financière contraignante.

ALU // MSF

Le contenu du projet stratégique de la nouvelle administration RTP prévoit que «l’exploration des synergies» avec Lusa apparaît en premier à Visão.