L'annonce a été faite par João Pedro Matos Fernandes, qui, en tant que ministre de l'Environnement et de l'Action pour le climat (MAAC), a visité la Casa dos Animais de Lisboa, du conseil municipal, en tenant compte du fait que le ministère supervisera la zone des animaux de compagnie de 1er janvier, qui laisse le ministère de l'Agriculture sous tutelle.

Dans ce contexte, le ministre avait déjà indiqué que le poste de Médiateur pour les animaux serait créé, expliquant aujourd'hui que ce prestataire aura aussi dans les premiers jours une fonction exécutive, «pour aider à créer de la politique».

La visite de la Casa dos Animais, accompagnée du Maire, Fernando Medina, fait partie d'un travail de connaissance des «bonnes expériences», en tenant compte du fait que le MAAC aura formellement la responsabilité politique et organisationnelle à l'égard des animaux entreprise, a expliqué le ministre aux journalistes.

«Ce qui est certain pour nous, c'est qu'il faut créer toutes les conditions pour que les animaux aient une vie heureuse», et pour cela il est essentiel de stériliser ces animaux, d'éduquer les animaux à adopter et de sensibiliser les gens à l'adoption, et pariez précisément sur cette adoption. "Nous voulons que la plupart d'entre eux aillent dans leur famille et soient des animaux de compagnie", a-t-il déclaré.

Matos Fernandes a expliqué que la composante exécutive de cette question sera au sein de l'Institut pour la conservation de la nature et des forêts (ICNF), et qu'il a «le rôle fondamental des municipalités».

Matos Fernandes a rappelé que dans le «paquet» de décentralisation, le Parlement n'avait pas transféré les responsabilités aux municipalités (en juillet de l'année dernière) dans les domaines de la protection et de la santé animales, et a ajouté que le diplôme était à nouveau en cours d'élaboration.

"Nous pensons qu'en fait les compétences qui étaient là étaient excessives, nous avons remarqué la réaction, mais nous n'allons pas renoncer à travailler avec les municipalités pour faire en sorte que dans la pratique les municipalités assument les plus grandes responsabilités possibles", a déclaré le ministre.

Matos Fernandes a également rappelé que la direction générale de l'alimentation et de la médecine vétérinaire restera dans la sphère du ministère de l'agriculture, que la question de la santé publique liée aux animaux est une affaire de vétérinaires, et a déclaré que «le plus normal est que la question de l'accent sur la santé publique »dans MAAC, et on discute encore de la manière dont tout sera articulé.

FP // ZO

Le contenu Le professeur Laurentina Pedroso sera le fournisseur d'animaux au ministère de l'Environnement apparaît en premier dans Visão.