Les informations publiées aujourd’hui par l’Associação Natureza Portugal (ANP), au Portugal associée au «World Wide Fund for Nature» (WWF), figurent dans le rapport de la première évaluation de l’organisation sur les requins et les raies, avec le soutien de l’Oceano Fondation Azul.

Concernant les résultats, l’ANP / WWF appelle à la création d’un plan d’action national pour la gestion et la conservation des requins et des raies, qui place le Portugal dans le leadership européen de la protection de ces espèces, indique dans un communiqué.

L’organisation de protection de l’environnement affirme que le rapport «Requins et raies: gardiens de l’océan en crise», est la première étude complète sur l’état des populations de requins et de raies au Portugal, sur leur pêche, leur commerce et leurs politiques.

Selon l’analyse, « la surpêche et une protection insuffisante menacent les 117 espèces de requins, de raies et de chimères (poissons cartilagineux) existant dans la mer portugaise, bien que ces espèces clés soient essentielles à la santé et au bien-être de l’océan ».

En plus d’être l’un des pays qui capturent le plus d’espèces, le Portugal est également à la première place des importations et des exportations de requins et de raies (respectivement 8e et 6e au monde), c’est pourquoi l’ANP / WWF demande aux consommateurs avoir un «rôle actif» et éviter de manger des raies ou des requins jusqu’à ce que la pêche soit prouvée durable.

«Au Portugal, les requins et les raies sont capturés de manière non durable. Un quart de tous les débarquements (en poids) de la flotte portugaise au cours des 30 dernières années correspondent à des espèces actuellement menacées, les trois quarts des espèces pêchées voient leurs populations en déclin et sept espèces historiquement pêchées sont désormais en danger critique d’extinction, une étape d’extinction », souligne l’association dans le communiqué.

Ângela Morgado, directrice exécutive de l’ANP / WWF, déclare, citée dans le document, que la manière de pêcher au Portugal menace les requins et les raies, et soutient que pour éviter un océan sans requins et raies «le gouvernement portugais doit prendre le leadership européen sur cette question, s’orienter vers une pêche sélective et à faible impact, et devenir le premier État membre à créer un plan d’action national pour ces espèces ».

Et jusqu’à ce qu’il y ait un tel plan, ajoute-t-il, la réduction de la consommation est la seule protection possible, une raison qui a conduit l’organisation à proposer un engagement aux citoyens de dire «non» à la consommation de requins et de raies.

La Fondation Oceano Azul, également citée dans la déclaration, déclare: le rapport rend visible « la manière non durable dont nous gérons l’océan et mettons en danger, dans la mer portugaise, des espèces aussi importantes pour le fonctionnement des systèmes marins que les requins et les raies. « .

L’ANP / WWF préconise l’adoption de mesures qui minimisent les principales menaces, et recommande que la qualité des données scientifiques sur les pêcheries soit améliorée, que la capture, le commerce et la consommation d’espèces menacées soient interdits, qu’une réglementation plus stricte des espèces faisant l’objet d’un commerce international , et des zones de sanctuaire sont définies qui protègent les habitats essentiels et sont des paradis pour les espèces.

Les consommateurs, en plus de s’abstenir de manger l’espèce en question, l’ANP / WWF demande une attention sur la composition de certains produits qui existent sur le marché, à savoir les crèmes hydratantes ou les complexes vitaminiques contenant du squalène et de l’huile de foie de requin. Et engagez-vous à dire # TubarãonoPratoNo ou #TiraAraiaDestaAlhada, sur le site Web de l’organisation.

Ana Henriques, la principale rapporteure du document maintenant publié, souligne que les deux espèces «sont de véritables gardiennes de l’océan» et que leur préservation est urgente et très nécessaire.

FP // ZO

Le contenu Le Portugal pêche les requins et les raies en excès, une organisation environnementale alerte apparaît en premier à Visão.