L’agence de notation canadienne DBRS a confirmé vendredi la note BBB (élevée) du Portugal avec une perspective stable, selon un communiqué.

«La perturbation de l’économie portugaise provoquée par la crise sanitaire mondiale a été grave», peut-on lire dans le communiqué. «L’économie s’est contractée de 7,6% en 2020 en raison de la propagation rapide de la maladie à coronavirus (COVID-19) et des restrictions de mobilité qui en découlent.»

La note ajoute que les effets de la pandémie sur le pays reflètent «la nature petite et ouverte de l’économie ainsi que la contribution à la production du tourisme».

Cependant, le pays devrait «rebondir cette année» à mesure que le déploiement du vaccin progresse, a déclaré l’agence, tout en notant que «la force de la reprise reste incertaine».

L’agence a souligné que les notations pourraient être revalorisées si les autorités parviennent à ramener le ratio de la dette publique à une «trajectoire descendante ferme» et que les perspectives macroéconomiques s’améliorent. Mais si la crise diminue les perspectives de croissance et affaiblit l’engagement politique en faveur de politiques macroéconomiques durables, les notes pourraient être revues à la baisse, selon l’agence.

L’agence canadienne a noté que la Commission européenne prévoit que l’économie portugaise croîtra à un taux annuel de plus de 4% en 2021 et à nouveau en 2022, et que le gouvernement s’attend à ce que 70% de la population soit vaccinée d’ici la fin de l’été.