« Le Portugal a reçu hier [terça-feira], du jour au lendemain, une lettre de Roman Abramovich demandant la permission du Portugal. Nous analysons cette lettre, nous ferons les consultations nécessaires avec la Commission européenne et, bientôt, nous donnerons notre réponse », a déclaré le chef de la diplomatie portugaise, interrogé par Lusa en marge d’une visite à l’école portugaise du Cap-Vert. , à Praia.

Le gouvernement britannique a approuvé la vente à un consortium dirigé par le milliardaire américain Todd Boehly du club anglais de Chelsea, toujours détenu par le Russe Roman Abramovich, cible de sanctions liées à l’invasion de l’Ukraine.

« Le gouvernement a délivré une licence permettant la vente de Chelsea », a annoncé aujourd’hui la ministre britannique de la Culture, des Médias et des Sports, Nadine Dorries, sur le réseau social Twitter.

Le ministre a ajouté que, « compte tenu des sanctions » que l’exécutif britannique applique à toute personne liée au président russe Vladimir Poutine, et « de l’invasion sanglante de l’Ukraine, l’avenir à long terme du club ne peut être garanti qu’avec un nouveau propriétaire ».

« Nous sommes convaincus que le produit de la vente ne profitera pas à Roman Abramovich ou à d’autres personnes sanctionnées », a déclaré Dorries.

Le ministre a remercié « tout le monde, en particulier les managers qui ont travaillé sans relâche pour que le club continue à jouer et rendre cette vente possible, en protégeant les supporters et la communauté du football en général ».

Mardi, le ministre portugais des Affaires étrangères avait déjà confirmé des contacts avec le gouvernement britannique au sujet de la vente de Chelsea.

« En ce qui concerne Chelsea, bien sûr, il y a un point absolument fondamental ici : le Portugal applique les sanctions qui ont été décrétées par l’Union européenne. Nous le faisons avec rigueur, nous le faisons sans exception, et c’est ainsi que nous appliquons les sanctions, c’est ainsi que nous continuerons à appliquer les sanctions », a déclaré le chef de la diplomatie portugaise, interrogé par des journalistes en marge de la visite à Cap-Vert.

Étant donné que Roman Abramovich détient un passeport portugais, les autorités portugaises devront également autoriser l’accord, a rapporté lundi la chaîne de télévision britannique BBC.

« Le gouvernement britannique étudie les possibilités d’aliéner ce qui appartient actuellement à une personne inscrite sur la liste des sanctions. Évidemment, nous sommes en dialogue avec le gouvernement britannique, nous sommes en dialogue avec la Commission européenne, mais nous serons intransigeants dans l’application de nos obligations légales », a déclaré mardi João Gomes Cravinho.

Chelsea, troisième de la dernière édition de la Premier League, agit avec des limites, en raison des sanctions imposées à Abramovich.

Pour le moment, Chelsea fonctionne avec une autorisation spéciale qui expire le 31 mai, ce qui lui permet d’effectuer certaines opérations, comme recevoir de l’argent pour les droits de télévision et vendre des billets pour certains matchs.

Le 7 mai, les Londoniens ont annoncé que le groupe dirigé par Boehly allait acquérir Chelsea pour 4,25 milliards de livres (4,9 milliards d’euros). Le rachat a été approuvé par la Ligue anglaise de football mardi.

PVJ (VQ/AJC) // AMG