«Manuel Amado – Pintura sem Álibi» donnera le titre à cette exposition organisée par Mariana Pinto dos Santos, et un total de 37 œuvres, dont certaines inédites, de collections privées, dont la plupart appartiennent à la collection de la Fondation Millennium BCP.

Architecte de formation, Manuel Amado (1938-2019) a toujours maintenu son activité de peintre en parallèle, et a fini par se consacrer entièrement à la peinture de la seconde moitié des années 1980.

Dans ses œuvres, où la présence humaine est très rare, il recrée des espaces d'intérieurs géométriques et d'extérieurs naturels, avec des paysages verdoyants et des plages.

Une source proche de la famille a déclaré aujourd'hui à l'agence Lusa que cette exposition était prévue depuis environ deux ans.

Manuel Amado mourrait en octobre de l'année dernière, et le spectacle apparaît maintenant comme un hommage à la Fondation Millennium BCP, en partenariat avec le Musée Vieira da Silva.

Au fil des années, la fondation a réuni des œuvres du peintre qui couvrent la grande majorité de ses thèmes de peinture, la série «Comboios, Estações e Apeadeiros» (1986) étant particulièrement représentée, et c'est le noyau central de l'exposition, qui comprend également quelques oeuvres de collections privées.

Parmi les œuvres sélectionnées, il y a aussi des œuvres de la série «Casa sobre o Mar» (1992), «Grande Cheia» (1996), «Lisboa» (commencée en 1983), «Staging» (commencée en 2007) ou « Le spectacle va commencer… »(2004-2007).

Il y aura également des œuvres sur des thèmes qu'il a revisités à plusieurs reprises, comme «Estrada da Comenda, Praia, Casas e los Cantos», ou les natures mortes qu'il a appelées «Groupes» ou «Petites rencontres».

«Pintura sem Álibi», qui donne son titre à l'exposition, est une expression du critique et éditeur Vitor Silva Tavares dans le texte qu'il a consacré au peintre, en 1984, dans lequel il a souligné «l'artisanat laborieux» et la «qualité dépouillée et silencieuse» de ses œuvres. peintures, ce qui le motive à «une fascination déconcertante».

Auteur de «Quarto Interior», qui fait partie de la Collection Moderne de la Fondation Calouste Gulbenkian, et du triptyque de Casa Fernando Pessoa, à Lisbonne, Manuel Amado a suivi le lycée du Colégio Moderno, pendant lequel il s'est consacré au théâtre. Il a commencé à peindre en 1956 et a terminé l'architecture en 1965.

En 1975, il participe pour la première fois à une exposition de groupe à la Société nationale des beaux-arts, suivie d'une autre, à l'ancienne Galerie Ottolini, à Lisbonne, organisée par Mário Cesariny et Cruzeiro Seixas.

En 1978, à l'invitation de Cruzeiro Seixas, il organise sa première exposition personnelle, qui est suivie d'un nouveau spectacle en son nom, au début des années 80, à la Galeria São Mamede, à Lisbonne, puis, plus tard, à la Cooperativa Árvore, à Port.

Depuis, il expose régulièrement au Portugal et à l'étranger, soulignant sa présence au Smithsonian, à Washington, à ARCOmadrid, à la galerie Anne Berthoud, à Londres, à Mouvances, à Paris, à la China Art Gallery, à Pékin, à la Fondation Telefónica, à Madrid, qui a accueilli sa première rétrospective, en 1994, et à la Fondation Calouste Gulbenkian, dans la capitale française, où elle a pris «A Grande Cheia» en 2001.

Il a réalisé plusieurs scénarios en collaboration avec différents groupes de théâtre, dont le Teatro Universitário de Lisboa, le Teatro da Malaposta et le Grupo 4 / Teatro Aberto.

Il entretient une collaboration régulière avec la Manufacture de Tapisseries de Portalegre, à partir des années 1990.

Son travail est représenté dans plusieurs collections publiques et privées, telles que Fundação Calouste Gulbenkian, Fundação das Descobertas (Centro Cultural de Belém), Fundação Millennium BCP, Fundação Oriente, Fundação EDP, Fundação Portugal Telecom, Fundação Cupertino de Miranda, Casa Museu Fernando Pessoa , Fundação Berardo et, à l'étranger, à la Fondation Jacqueline Vodoz et Bruno Danese (Italie) et au Musée d'art contemporain de la Fondation António Perez (Espagne).

En mai 2016, la Casa das Histórias Paula Rego, à Cascais, a accueilli son exposition «L'été était comme une maison où tout est…», l'une des plus importantes de la récente carrière de l'artiste, rétrospective organisée de la peintre Paula Rego, avec la coordinatrice de la Casa das Histórias, Catarina Alfaro.

L'exposition «Manuel Amado – Pintura sem Álibi» s'ouvre vendredi, à 18h00, au musée de la Fondation Arpad Szenes – Vieira da Silva, à Lisbonne, avec la présence du président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, attendue.

Cette session aura un nombre très limité d'invités en raison des besoins de santé, pour contenir la pandémie de covid-19.

Le catalogue de l'exposition est publié par le sceau Documenta, avec la conception de Manuel Rosa et l'organisation éditoriale, la rédaction d'essais et la supervision de Mariana Pinto dos Santos, en édition bilingue portugais-anglais.

«Manuel Amado – Pintura sem Álibi» ouvre au public samedi et restera ouvert jusqu'au 20 septembre.

AG // MAG