S'adressant aujourd'hui à l'agence de Lusa, le président de la Fondation Côa Parque (FCP), Bruno Navarro, a déclaré que cette exposition s'inscrit dans le cadre des célébrations du 10e anniversaire du MC, qui se prolongera jusqu'à la fin de l'année, avec un ensemble initiatives culturelles.

"Comme c'est l'année qui marque le 10e anniversaire du musée, qui a ouvert ses portes au public en juillet 2010, nous allons présenter un ensemble d'initiatives culturelles, adaptées à ces temps de pandémie", a déclaré le directeur du FCP.

L'exposition est organisée par la directrice du MNAC, Emília Ferreira, et présente des pièces "très grandes qui permettent de donner de la couleur à cette salle emblématique du MC", a décrit Bruno Navarro.

«Le dessin, une force qui naît du silence» présente, dans les grandes salles du Museu do Côa, une série d'œuvres récentes sur papier d'António Faria.

«Dans un scénario de pratiques et de programmes liés à la contemporanéité artistique, l'initiative et la réceptivité du musée Côa aux œuvres engageantes d'António Faria permettent, à une époque singulière et exigeante, une expérience exploratoire de possibles modèles de rencontre et de proximité, dans les voies de l'art, science et technologie », décrit le commissaire de l'exposition.

Né à Lisbonne en 1966, António Faria est diplômé en communication visuelle de l'IADE – Instituto Superior de Design, a suivi le cours de bijouterie et a suivi le cours de peinture avancée à AR.CO, Lisbonne, avec le dessin comme l'un des vecteurs privilégiés de votre expression.

Le Museu do Côa accueille également, samedi, une autre exposition de Sobral Centeno, «Le Douro devant vous», à travers un autre partenariat, ceci avec la Fundação Museu do Douro, basée dans la ville de Régua, dans le quartier de Vila Réel.

La «cause» de cette exposition, «Le Douro devant vous», se veut nécessairement un hymne, un hommage aux habitants du Douro, leurs lieux de mémoire, l'époque de l'enfance de l'artiste lui-même.

Sobral Centeno est né à Porto en 1948, a étudié à l'école des arts décoratifs Soares dos Reis, a suivi le cours de peinture à l'école des beaux-arts de Porto, a reçu une bourse de la Fondation Calouste Gulbenkian. La peinture domine son expression.

Bruno Navarro a déclaré à Lusa que les deux initiatives seront évidentes dans les salles d'expositions temporaires et font partie de la stratégie de la Fondation de renforcer sa coopération avec des institutions culturelles similaires dans le pays.

"Dans ce cas, en particulier, l'objectif est d'apporter dans les salles d'expositions temporaires certains des meilleurs arts portugais contemporains", a déclaré le directeur du FCP.

D'ici la fin de l'année, le MC recevra également une exposition du sculpteur portugais João Cutileiro, en partenariat avec la Direction régionale de la culture de l'Alentejo (DRCA).

Au milieu, il y a plusieurs manifestations artistiques «surprises» que les visiteurs ne remarqueront qu'en entrant dans les salles du musée.

«Nous avions prévu une série de grands spectacles pour marquer le 10e anniversaire du Museu do Côa, cependant, la pandémie provoquée par le Covid-19, nous a obligés à repenser et adapter toutes les initiatives», a conclu Bruno Navarro.

Le musée de Côa a commencé à être considéré dès les premiers jours de la controverse sur Côa, en 1995, mais c'est après la classification de l'art de Côa au patrimoine mondial en 1998, que le gouvernement portugais s'engage à construire un grand musée. .

Le premier projet (1998) a été conçu pour le site du mur du barrage de Baixo Côa, qui a depuis été abandonné. Par décision du gouvernement, le musée actuel prend forme dans un nouvel emplacement près de l'embouchure du Côa.

Les travaux ont commencé en janvier 2007 et le musée a été inauguré en juillet 2010.

Le projet d'architecture a été conçu par le duo Tiago Pimentel et Camilo Rebelo, très inspiré du «Land Art», s'intégrant en harmonie dans l'environnement, tant en volume qu'en assimilant les couleurs du paysage et leur luminosité.

FYP // MAG