Le conseil municipal de Lisbonne a approuvé à l’unanimité, lors d’une réunion publique de l’exécutif municipal, l’attribution du toponyme « Parque Gonçalo Ribeiro Telles » au parc urbain en construction sur la Praça de Espanha.

La proposition, signée par les conseillers José Sá Fernandes (structure verte) et Catarina Vaz Pinto (culture), souligne que les idées de l’architecte Gonçalo Ribeiro Telles «pour créer une structure verte basée sur des principes écologiques, la perméabilité et l’amélioration du drainage naturel, la restauration de l’écoulement naturel, l’augmentation de la couverture, la végétation arboricole et arbustive avec l’utilisation d’espèces indigènes et le privilège du piéton et du vélo ont été les principaux piliers des projets et menés ainsi jusqu’à la fin ».

«La naissance de ce grand parc urbain, de plus de six hectares, crée un continuum vert depuis les jardins d’Amnesty International, dans le couloir vert de Monsanto, jusqu’aux jardins Gulbenkian, deux espaces de sa paternité», déclare la municipalité dans le document.

L’autarcie indique également que la Commission de toponymie et le président du conseil paroissial de Campolide, André Couto, se sont prononcés en faveur de l’attribution du nom de Gonçalo Ribeiro Telles au parc de la Praça de Espanha.

Le maire de Lisbonne, Fernando Medina (PS), avait déjà annoncé, le jour de la mort de l’architecte, qu’il proposerait aux conseillers que le nom de Gonçalo Ribeiro Telles soit attribué au parc urbain de la Praça de Espanha.

Gonçalo Pereira Ribeiro Telles, pionnier de l’architecture paysagère au Portugal, est décédé le 11 novembre à son domicile de Lisbonne, à l’âge de 98 ans.

Né le 25 mai 1922 à Lisbonne, Gonçalo Ribeiro Telles a idéalisé les soi-disant «couloirs verts» de la capitale et a conçu les jardins de la Fondation Calouste Gulbenkian, avec l’architecte António Viana Barreto.

Il est diplômé en génie agricole et diplômé en architecture de paysage à l’Instituto Superior de Agronomia, où il a commencé sa vie professionnelle en tant qu’assistant et disciple de Francisco Caldeira Cabral.

En 1971, il a aidé à fonder le mouvement de convergence monarchiste et, après le 25 avril, il a été l’un des fondateurs du Parti monarchiste populaire, dont il présidait le directoire et, en 1979, faisait partie de l’Alliance démocratique (AD), dirigée par Francisco Sá RAM.

Toujours en politique, il fonde, en 1957, avec Francisco Sousa Tavares, le Mouvement des monarchistes indépendants et, plus tard, le Mouvement des monarchistes populaires, soutenant, un an plus tard, la candidature présidentielle de Humberto Delgado.

Il a également été ministre d’État et de la qualité de la vie, dans le VIII gouvernement constitutionnel, de 1981 à 1983, sous les gouvernements AD.

TYS // MCL