Le Parlement a approuvé aujourd'hui le budget supplémentaire de l'Assemblée de la République, qui prévoit une mise à jour des fonds de 115,8 à 133,5 millions d'euros, principalement destinés au retour des subventions de l'État aux campagnes électorales.

Chega a voté contre cette décision, l'Initiative libérale s'est abstenue et les sièges restants ont voté pour.

Une source officielle de l'Assemblée de la République a déclaré à Lusa qu '"aucune augmentation des dépenses n'est attendue" par le parlement et que l'allocation budgétaire augmente car il y a "une transition d'équilibre de 2019 à 2020".

Selon une note explicative envoyée à Lusa, les principales différences entre le montant inscrit au budget de l'État pour 2020, approuvé en avril, et ce budget supplémentaire pour l'Assemblée de la République sont liées au transfert des recettes non utilisées de cet organisme en 2019 pour l'exercice 2020 et avec le retour à la direction générale du Trésor des fonds de subvention de l'Etat pour les campagnes électorales non utilisées par les partis.

Dans la partie des recettes propres de l'Assemblée, il existe une différence entre le solde déterminé au 31 décembre 2019 et le montant inclus dans le budget de l'Assemblée de la République pour l'année 2020 d'environ 7,6 millions d'euros, qui sera appliqué dans le le renforcement de la dotation provisoire actuelle du Parlement (4,6 millions) et de sa dotation en capital provisoire (trois millions).

Sur le montant restant reporté à 2020, 9,8 millions concernent des subventions de l'Etat pour les campagnes électorales déjà menées: parmi celles-ci, 7,9 millions d'euros seront restitués à la Direction générale du Trésor pour avoir déjà vérifié qu'elles ne seront pas nécessaires, bien que tous les comptes n'aient pas déjà fait l'objet d'une décision de l'entité des comptes politiques et du financement.

Selon la note explicative, de ce montant 7 millions sont liés au remboursement partiel du solde de la subvention publique pour la campagne des élections municipales de 2017, 500 milliers d'euros se réfèrent au remboursement intégral des subventions pour la campagne des élections municipales de 2013, 153 milliers euros des élections européennes de 2019, auxquels s'ajoute le montant correspondant aux remplacements estimés à percevoir en 2020 inhérents aux subventions pour les campagnes électorales municipales de 2013 (environ 259 milliers d'euros).

Le budget supplémentaire prévoit également un poste de dépenses de près de 2,2 millions d'euros pour d'éventuels règlements de comptes aux partis de la campagne électorale subventions dont les comptes ne sont pas encore clôturés: près de 900 milliers d'euros dans les communes de 2017 et environ 1, 3 millions de législatures en 2019 (qui ne seraient pas dues à des forces politiques seront également restituées au ministère des Finances).

Dans le budget de l'État pour 2020, l'Assemblée de la République avait inscrit un montant de 115,8 millions d'euros, ce qui représentait une diminution de 5,2 millions d'euros par rapport à 2019, l'année électorale au cours de laquelle elle avait des «charges générales» environ 121 millions d'euros.

SMA (IEL) // JPS