«Le rôle des jeunes dans les visites au Panthéon doit avoir une place très importante. Nous devons transmettre aux jeunes générations l’importance de notre Histoire et de nos ancêtres, dans l’Histoire du Portugal », a-t-il souligné.

La direction générale du patrimoine culturel (DGPC) a annoncé jeudi les premiers résultats des concours internationaux pour les postes de direction dans les musées et monuments nationaux, avec quelques changements de direction, notamment au Panthéon national, où Isabel Melo sera remplacée par Santiago Soft, à partir du 1er avril.

«J’aborde ce défi avec enthousiasme et engagement», commentait le nouveau directeur, 57 ans, docteur en histoire de l’Université de Lyon, en 2005, professeur spécialisé du Master en Patrimoine à la Faculté des Sciences Sociales et Humaines de la Universidade Nova de Lisbon, avec une vaste expérience en muséologie, curatelle d’expositions et coordination de publications, selon la biographie publiée par la DGPC.

Interrogé par Lusa sur la vision qu’il a présentée lors de la compétition internationale, Santiago Macias a déclaré qu’il avait «de nombreuses idées pour préparer des initiatives au cours des prochaines années, comme le transfert d’Eça de Queiroz au Panthéon national».

«Mon programme de travail vise à inclure, dans la mesure du possible, des secteurs de notre société qui ne sont pas toujours très ouverts à la visite de lieux comme ce monument, à savoir les plus jeunes», a-t-il commenté, ajoutant qu’il entend également appeler les communes où historique Les personnages du Panthéon sont naturels, comme Torres Novas et Silves, pour faire partie de la «réalité vivante» du monument.

Partenariats, visites d’étude, déplacements de techniciens, actions à destination des écoles, sont quelques-unes des propositions qu’il a en tête « pour que les nouvelles générations ne se déconnectent pas de la réalité de l’Histoire du Portugal, à laquelle elles peuvent accéder de manière très pragmatique « , s’est-il défendu.

L’historien a supposé qu’il avait une «vision conservatrice, non seulement en ce sens que les monuments comme le Panthéon sont des espaces de la plus haute importance en termes d’hommage à ceux qui sont là, physiquement et à travers les souvenirs, mais aussi en tant que site de construction et préservation de la mémoire collective du pays ».

Le Panthéon national honore certaines des personnalités les plus importantes de l’histoire et de la culture portugaises de tous les temps, à savoir les navigateurs Pedro Álvares Cabral et Vasco da Gama, les présidents de la République Manuel de Arriaga, Sidónio Pais et Óscar Carmona, les écrivains Almeida Garrett et Aquilino Ribeiro, l’artiste Amália Rodrigues, le footballeur Eusébio et le maréchal Humberto Delgado.

D’autre part, en raison du «nombre important de créateurs de lettres et d’arts» présents au Panthéon, comme Sophia de Mello Breyner et Guerra Junqueiro, entend, en articulation avec d’autres entités, diffuser l’œuvre, à travers divers événements.

Cependant, il souligne que «la vision est également conservatrice dans le sens d’une utilisation judicieuse de l’espace, qui découle évidemment de la législation. Il y a des limites, clairement définies dans les diplômes juridiques, à ce qui peut être fait au Panthéon national ».

Macias a rappelé la «situation hors normes» survenue en 2017, avec un dîner des fondateurs et entrepreneurs du Web Summit, qui a suscité la polémique.

« De tels événements ne se reproduiront pas et il n’est pas souhaitable qu’ils se produisent », a-t-il défendu.

Quant à l’état du bâtiment, Santiago Macias a commenté qu’il se trouve sur une plate-forme pour sans-abri dans la ville, et dont la préservation doit être prise en charge: «Je vais continuer avec un travail qui est déjà en retard, auquel les directions précédentes ont contribué» .

Sous le nouveau régime, les administrateurs sont désormais recrutés par appel d’offres, entre candidats avec ou sans lien avec l’administration publique, au Portugal ou à l’étranger, pour des commissions de service de trois ans, avec une limite de renouvellement maximale de dix ans.

Jusqu’à présent, le régime était de trois ans, sans limite de renouvellement, avec une sélection effectuée par le biais du Comité de recrutement et de sélection pour l’administration publique.

AG // TDI

Le contenu Le nouveau directeur du Panthéon national veut attirer les jeunes à découvrir l’histoire du Portugal apparaît d’abord à Visão.