Après avoir réalisé un «Diário das Pequenas Coisas», lors du premier confinement, lorsque tous les espaces culturels ont fermé, en mars 2020, le musée a de nouveau renforcé sa présence en ligne avec un nouveau programme sous le titre «Daily Dilemmas», basé sur l’exposition « Dilemme d’être et de paraître. Le portrait en peinture, photographie et sculpture (1850-1916) », inauguré au musée en novembre.

L’objectif de la directrice du MNAC, Emília Ferreira, est «d’essayer d’avoir des activités pour tous les âges et pour tous les publics», dans cette nouvelle phase de fermeture pour contenir la pandémie de covid-19.

Le programme contient des informations sur les œuvres brevetées, la section «Histoires du quartier», dans laquelle se détachent les souvenirs du Chiado, où se trouve le musée, un glossaire d’art, des lectures d’œuvres et aussi la rubrique «Ce que cette œuvre me dit» .

Le week-end, il y a un programme spécial pour enfants et adultes, avec deux cours de dessin.

Le cours pour enfants a commencé samedi et est guidé par Nelson Ferreira, un spécialiste des techniques des anciens maîtres européens, à savoir la peinture à l’huile flamande, les techniques baroques à l’huile, ainsi que le dessin et la peinture académiques du XIXe siècle.

Il a étudié la peinture à la Faculté des Beaux-Arts de l’Université de Lisbonne et a poursuivi ses études à la Prince’s Foundation, à Londres.

Il a été deux fois l’artiste invité à la National Portrait Gallery, notamment pour enseigner les techniques de dessin de la Renaissance, lors de l’exposition de dessins des artistes Hans Holbein le Jeune et Léonard de Vinci à l’institution.

Au Portugal, il a enseigné des cours de peinture flamande primitive au Musée national d’art ancien, à l’Université autonome de Lisbonne et à la Monumental Gallery, entre autres institutions, et est formateur d’artistes à Walt Disney, enseignant le dessin et la peinture aux équipes du États-Unis et Royaume-Uni.

À partir du 31 janvier, il entamera un nouveau cours de dessin, guidé par António Faria, artiste et designer formé à l’Institut d’art, de design et d’entreprise (IADE), où il fut professeur entre 1992 et 1998, et en beaux-arts à Ar Co – Centre d’Art et de Communication Visuelle.

Il a obtenu le deuxième Prix à la Biennale Arte Olímpia de Tokyo (2015) et le Prix d’Excellence à la même Biennale (2019).

En 2019, il présente l’installation «Observatório», au Musée Serralves, à Porto, et, en 2020, il organise l’exposition «O Desenho. La force qui vient du silence », au Museu do Côa, à Foz Coa, ainsi que l’exposition« O Elogio da Melancolia », au Musée national d’art contemporain.

Les deux cours ont lieu à 11h00, en direct via la plateforme zoom, et seront gratuits pour le public, avec le mécénat de la Millennium bcp Foundation, et seront maintenus pendant les plusieurs semaines de confinement.

Les enfants qui participent au cours de dessin de Nelson Ferreira et qui souhaitent visiter le musée, lors de leur réouverture, peuvent prendre leur travail et auront une entrée gratuite pour eux-mêmes et leur famille, pendant une période de deux mois après la fin de la garde.

Le 29 janvier, à 16h00, également via la plateforme de zoom numérique, un cycle de conversations commencera autour du portrait, toujours sous le prétexte de l’exposition «Dilemma de Ser e Parecer», qui se poursuivra tous les vendredis, à la même heure , jusqu’au 16 avril, également gratuit, selon le directeur du musée.

Tout au long de l’isolement, la page Facebook du Musée national d’art contemporain partagera également des films, des interviews et des témoignages d’artistes.

AG // MAG

Le contenu du Museu do Chiado renforce sa présence virtuelle avec des conversations, des films et des cours de dessin apparaît d’abord dans Visão.