Le musée de la musique restera ouvert à la station de métro Alto dos Moinhos à Lisbonne, jusqu’à ce qu’il soit transféré au palais national de Mafra, a annoncé aujourd’hui la direction générale du patrimoine culturel (DGPC).

Interrogé par l’agence Lusa, la DGPC a précisé qu’après la fin de l’échéance en 2020, «il a proposé au Metropolitano de Lisboa la signature d’un nouvel ajout, prolongeant le bail de l’espace jusqu’à l’installation du Musée national de la musique à Mafra», déclarant que «les termes de cet accord sont en cours de formalisation».

La DGPC estime également les coûts de transfert du musée à Mafra, ainsi que les coûts de fonctionnement futurs respectifs.

En octobre, le ministère de la Culture et la Mairie de Mafra ont choisi le partenariat des bureaux d’architecture Site Specific Arquitetura et P06 Atelier pour préparer le projet du Musée de la Musique, parmi 17 propositions soumises au concours.

La proposition gagnante a reçu un prix de 10 mille euros.

Le contrat de prestation de services sera signé pour un montant d’environ 223 milliers d’euros.

Le jury a décidé d’attribuer respectivement les deuxième et troisième places à José Maria Cumbre et Nuno Sousa Caetano – Arquitetos Lda. Et à Pedro Ponce de León Hernández, auxquels correspondent des prix de cinq mille trois mille euros.

Le jury du concours était constitué par l’architecte Luís Soromenho Marreiros, représentant la direction générale du patrimoine culturel, par l’architecte Soraya de Fátima Mira Godinho, par la municipalité de Mafra, par l’architecte Inês Vieira da Silva, de l’ordre des architectes, par Graça Maria Mendes Pinto de Drummond Ludovice, du Musée national de la musique, et de Sérgio Gorjão, du palais national de Mafra.

En novembre 2019, la chambre de Mafra avait lancé un appel d’offres pour l’élaboration du projet d’installation du Musée National de la Musique dans le Palais National de Mafra, mais est venue l’agrandir à deux reprises.

Le concours a été lancé suite au partenariat établi entre le ministère de la Culture et la municipalité.

Le musée, actuellement installé à la gare Metropolitano do Alto dos Moinhos, à Lisbonne, possède l’une des plus riches collections d’instruments de musique d’Europe, avec une collection composée de mille instruments du XVIe au XXe siècle, de tradition érudite et populaire.

Le musée comprend également plusieurs collections documentaires et des collections phonographiques et iconographiques de la plus haute importance.

Parmi les instruments classés au Trésor national, on trouve le clavecin Taskin récemment restauré, de 1782, et le clavecin Antunes, de 1758.

Le piano Boisselot, que le compositeur et pianiste Franz Liszt a apporté à Lisbonne en 1845, et le violoncelle d’Antonio Stradivari, qui appartenait au roi D. Luís, sont d’autres trésors du musée.

Le violoncelle de Henry Lockey Hill, de Guilhermina Suggia, les violons et violoncelles de Joaquim José Galrão, les clavicords du XVIIIe siècle de Lisbonne et des ateliers de Porto sont d’autres points forts de la collection, ainsi que les rares cors anglais Grenser et Grundman & Floth, de la fin du siècle. XVIII et les flûtes d’Ernesto Frederico Haupt, du milieu du XIXe siècle, qui sont des exemples uniques.

FCC // MAG

Le contenu du musée de la musique reste à Alto dos Moinhos à Lisbonne jusqu’à ce qu’il soit transféré à Mafra apparaît pour la première fois à Visão.