Marcelo Rebelo de Sousa, a remis aujourd’hui au Musée de la langue portugaise de São Paulo la première médaille Camões, lors d’une cérémonie dont l’absence la plus notable a été celle du chef de l’État brésilien, Jair Bolsonaro.

Selon le président de la République, le nouveau prix portugais, créé en juin, a été décerné « au nom de l’avenir » de la langue portugaise, pour laquelle « les plus jeunes et les plus nombreux » sont « les plus essentiels », allusion à le nombre de locuteurs brésiliens, qui à São Paulo seulement sont plus de 12 millions.

« C’est cet avenir que je célèbre au nom du Portugal et de tout le peuple portugais, en décernant au Musée de la langue portugaise une commande honorifique qui vient d’être créée, en juin », a-t-il déclaré.

« Ce musée sera le premier des premiers à être récompensé. Ce musée, c’est-à-dire ce São Paulo, ce Brésil et cette langue portugaise qui nous unit partout dans le monde », a-t-il ajouté.

Lors de la cérémonie de réouverture du musée, qui a failli être détruit après l’incendie de 2015, le gouverneur de São Paulo, João Dória, a remercié Marcelo Rebelo de Sousa pour son soutien à « la mémoire et la culture portugaises ».

Dória, l’une des voix les plus critiques du chef de l’État brésilien, Jair Bolsonaro, a souligné la « biographie en défense de la liberté et de la démocratie » des anciens présidents Michel Temer et Fernando Henrique Cardoso.

« Nous avons ici deux présidents qui ont honoré leurs mandats et défendu les valeurs de liberté et de démocratie », a déclaré le gouverneur de São Paulo, s’adressant directement à Marcelo Rebelo de Sousa.

Plus tard, lors de la conférence de presse qui a suivi l’inauguration, le gouverneur de São Paulo a précisé qu’il avait invité le président Jair Bolsonaro à être présent, mais que, comme il l’a dit, « il préférait aller faire de la moto ».

Jair Bolsonaro a choisi de rejoindre une concentration de motocyclistes de la municipalité de Presidente Prudente, qui se trouve dans l’État de São Paulo.

Dória a également déclaré que les anciens présidents Lula da Silva et Dilma Rousseff avaient été invités à participer, qui ont décliné l’invitation, mais ont envoyé des messages de soutien.

La présence de l’ancien président Sarney, qui a même été annoncée, ne s’est pas matérialisée.

La cérémonie de réouverture du Musée de la langue portugaise marque le deuxième jour de la visite officielle de Marcelo Rebelo de Sousa au Brésil, qui a prévu une rencontre avec des représentants de la communauté portugaise à la Casa de Portugal à São Paulo.

CFF // EL