Un «bâtiment dans le bâtiment» du Musée d'Art, d'Architecture et de Technologie (MAAT), à Lisbonne, c'est ce que les visiteurs trouveront mercredi, dans la réouverture d'un espace qui vise à «faire appel à la réflexion et à l'action ".

Affecté par le mauvais temps en décembre de l'année dernière, et empêché de rouvrir en mars, après les travaux, en raison de la pandémie, MAAT rouvre le 10 juin avec un calendrier de cinq jours pour le public.

À l'intérieur, les visiteurs trouveront «un bâtiment dans le bâtiment», comme décrit par la nouvelle directrice, Beatrice Leanza, lors d'une visite guidée aujourd'hui, aux journalistes, le long de la grande structure créée par le studio d'architecture SO – IL de Florian Idenburg et Jing Liu, basés à New York, États-Unis.

L'intervention architecturale intitulée «Beeline» traverse une grande partie du bâtiment, conçue par Amanda Levette, créant un nouveau chemin, au-dessus de l'ancienne salle ovale, et, en son centre, un espace a été créé qui peut être utilisé pour des «performances», des conférences ou d'autres événements de programmation.

Tout au long de cette grande structure construite en écrans métalliques et synthétiques, le nouveau programme du musée a été présenté, avec des expositions et deux auditoriums où des écrans géants sont disponibles pour une exposition continue de films cadrés dans les thèmes proposés.

L'ensemble du parcours est accompagné d'un projet du designer français Sam Baron, pour rappeler aux visiteurs la nécessité de respecter les règles de sécurité requises par la situation de pandémie de Covid-19.

Il y a des miroirs avec des messages comme «Touchez avec vos yeux», et des briques rouges et vertes qui vous rappellent l'obligation de garder une distance de deux mètres, entre les personnes et les chaises.

Juste à l'entrée et dans tout le musée, le projet sonore «Extintion Calls», audible pour l'artiste Cláudia Martinho, composé d'oiseaux du monde entier, dont certains sont déjà éteints, est audible, que l'auteur a extrait de fichiers sonores tels que la bibliothèque Macauley.

Ce projet s'inscrit dans l'un des thèmes avec lesquels le musée veut provoquer «réflexion et action» chez le visiteur, selon le directeur, lié au changement climatique et à la responsabilité citoyenne envers la nature.

«Les institutions muséales peuvent jouer un rôle beaucoup plus actif au sein de leurs communautés», a d'ailleurs souligné Beatrice Leanza.

Dans ce sens, il a déclaré que MAAT n'aura plus de bouteilles d'eau en plastique à l'intérieur, mais fournira ses propres endroits aux visiteurs pour remplir leurs bouteilles s'ils le souhaitent.

La «Beeline», qui «divise pratiquement le musée en deux», a été créée pour «emmener le visiteur à la découverte» et se termine à une sortie de l'autre côté de l'entrée principale.

Pensée initialement comme une nouvelle entrée, elle devra être utilisée comme sortie, en raison des nouvelles règles pour faire face à la pandémie, afin d'assurer la distance sociale entre les visiteurs.

Après une fermeture de plus de cinq mois, la réouverture du MAAT aura lieu entre mercredi et dimanche, avec des visites guidées de diverses expositions et des conversations avec des conservateurs et des artistes.

MAAT a fermé ses portes en décembre 2019 après que le bâtiment conçu par l'architecte Amanda Levete a été endommagé par le mauvais temps, et devrait rouvrir le 27 mars, après des réparations et des travaux pour s'adapter au nouvel horaire de cette année, mais il est resté fermé en raison de la pandémie de covid-19.

L'intervention architecturale – qui restera jusqu'au 11 janvier 2021 – est accompagnée de l'exposition «Courants – Architectures Temporaires de SO – IL», présentée sur la rampe elliptique de l'espace central du musée, qui présente 12 projets d'ateliers réalisés au cours de la dernière décennie, organisé en six paires thématiques, avec les thèmes que ce studio a exploré.

Les projets présentés, sur des installations ou des pavillons temporaires en Europe, aux États-Unis ou en Chine, soulignent le rôle de l'architecture dans les sociétés d'aujourd'hui.

«Il y a un changement d'identité au sein du MAAT», a souligné le directeur, qui a décidé d'ouvrir certaines zones de l'intérieur à la lumière naturelle.

Des conversations sur la temporalité et l'espace civique sont prévues, avec des architectes et des conservateurs tels que João Belo Rodeia, Florian Idenburg et JingLiu, connectés de New York, et Ricardo Carvalho, Roberto Cremascoli, Filipe Magalhães et Ana Luísa Soares, tous deux de l'Atelier Fala, et Barbara Silva.

Il y aura des ateliers pour les enfants, des visites et des conversations avec des artistes comme Claudia Martinho, sur leur installation sonore "Extinction Calls", créée avec les sons d'espèces d'oiseaux éteintes, ou sérieusement menacée.

Des visites guidées des expositions «Melancolia Programada» et «Unharia Ratóricas» sont également prévues, des entretiens avec le chercheur Pedro Teixeira et l'artiste Pedro Gomes.

MAAT, de la Fondation EDP, rouvre à l'heure habituelle de 11h00 à 19h00, avec une capacité d'accueil limitée pour la programmation d'événements, les règles de distance, le contrôle de la température et l'hygiène des mains.

AG // MAG