Contactée par l’agence Lusa au sujet du bilan de fréquentation de ces 15 années d’activité, la source de communication du musée a indiqué que l’espace muséal installé au Centre culturel de Belém (CCB), depuis 2007, a reçu, jusqu’à jeudi, 10.335.000 visiteurs.

Parmi les 123 expositions temporaires, l’artiste Joana Vasconcelos, avec « Rem Rede » (2010), est en tête des plus visitées, avec 167 852 entrées, suivie de « O Enigma » (2016), qui a reçu 157 040 visiteurs, et « Quel Amour » . !? » (2018/2019), avec 150 689 entrées.

Quant aux expositions permanentes, la « Coleção Berardo 1900-1960 », ouverte au public entre juin 2011 et mars 2020, a été la plus visitée à ce jour, avec 1 744 275 entrées, suivie de l’exposition « Coleção Berardo 1960-2010 ». » , avec 1 528 468 visiteurs, brevet de novembre 2011 à octobre 2018.

Entre 2007 et mai 2022, le service éducatif a organisé 31 856 activités, qui ont réuni au total 639 456 participants, selon les statistiques transmises à l’agence Lusa.

Pour célébrer le 15e anniversaire du Musée de la Collection Berardo, samedi, entre 16h00 et 19h00, l’exposition « Dos Pés à Cabeça » sera inaugurée, organisée par Cristina Gameiro, basée sur la représentation du corps. dans différents médias artistiques.

Spécialement conçu pour un public d’enfants et de jeunes, ce projet rassemble des œuvres d’artistes modernes et contemporains, portugais et étrangers, et comprend une chronologie qui suit l’histoire de la représentation du corps à travers diverses époques et cultures, ainsi qu’un espace ludique, avec des activités pour tous les âges.

Albuquerque Mendes, Álvaro Lapa, Ana Mendieta, Ângelo de Sousa, Caetano Dias, Eugène Leroy, Fernando Lemos, Georg Baselitz, Helena Almeida, James Rielly, Jean Dubuffet, Julio González, Keith Haring, Nan Goldin, Pauliana Valente Pimentel, Peter Blake et Robert Bechtle sont quelques-uns des artistes représentés dans le nouveau spectacle.

Jusqu’à la fin de l’année, deux expositions seront également inaugurées dans le cadre du programme : « Debaixo da Pele », de l’artiste portugais Miguel Telles da Gama, qui s’ouvre le 6 juillet, organisée par José Luís Porfírio, et, dans la dernier trimestre 2022, une exposition de l’artiste brésilien Luiz Zerbini.

Inauguré le 25 juin 2007, le Musée de la Collection Berardo a été créé à la suite d’un accord signé en 2006 pour le transfert gratuit à l’État, pendant dix ans, d’une collection de 862 œuvres d’art du collectionneur et entrepreneur José Berardo, évaluées, à l’époque, à 316 millions d’euros par le commissaire-priseur international Christie’s.

En 2016, après la conclusion de l’accord de 10 ans avec l’État pour la création du musée de la collection Berardo, un avenant a été signé entre les parties pour le prolonger de six ans supplémentaires, avec possibilité d’être automatiquement renouvelé à partir de 2022, s’il n’est pas dénoncé par l’une ou l’autre des parties dans les six mois précédant la fin du protocole.

La collection d’art a été entourée de polémique après que les dettes de l’homme d’affaires envers trois établissements bancaires -CGD, Novo Banco et BCP- soient devenues publiques, qui entendent la saisir sous forme de crédits pour payer une dette globale de près d’un milliard d’euros.

Les travaux ont été saisis judiciairement en juillet 2019, à la suite d’une action en justice intentée par les trois banques, et la CCB en est depuis devenue le syndic.

José Berardo, qui préside la fondation en son nom à vie, a été arrêté en juin 2021, après avoir été inculpé de huit délits d’escroquerie qualifiée, de blanchiment d’argent, de fraude fiscale qualifiée, de deux délits d’abus de confiance qualifié et d’un délit d’égarement.

Il a fini par faire l’objet d’une caution de cinq millions d’euros et d’une interdiction de quitter le territoire sans autorisation judiciaire.

Fin mai de cette année, le gouvernement a annoncé qu’il dénoncerait le protocole signé entre l’État et le collectionneur José Berardo, avec effet au 1er janvier 2023.

À l’époque, le ministre de la Culture, Pedro Adão e Silva, avait indiqué que la Fundação de Arte Moderna e Arte Contemporânea — Collection Berardo — constituée pour la création du musée, et présidée par José Berardo, serait éteinte et qu’un processus de va commencer la création d’un musée d’art contemporain pour rassembler plusieurs collections, à savoir la Collection Ellipse, commencée en 2004 par le banquier João Rendeiro (1952-2022), avec environ 800 œuvres, dont l’achat est envisagé par l’État.

Le gouvernement a également annoncé que lorsque les tribunaux prendront une décision finale sur la propriété des œuvres de la collection Berardo, l’État négociera les termes d’un nouvel accord.

Au total, à la suite du contentieux intenté par les banques, environ 2 200 œuvres d’art du collectionneur José Berardo ont été saisies.

La collection – qui reste exposée au musée, au CCB – rassemble les évolutions artistiques du monde occidental au cours du XXe siècle et comprend, entre autres, des œuvres d’artistes de renom tels que Jean Dubuffet, Joan Miró, Yves Klein, Piet Mondrian, Duchamp, Picasso, Chagall et Andy Warhol, ainsi que des artistes portugais tels que Rui Chafes, José Pedro Croft, Jorge Molder et Fernanda Fragateiro.

Lorsqu’en 2016, l’accord entre l’État et le collectionneur José Berardo a été renégocié, qui prolongeait l’installation du musée pour six années supplémentaires, les entrées renouvelables, gratuites depuis l’ouverture en 2007, ont commencé à être payantes à partir du 01 mai 2017, en le contexte des nouvelles conditions, en gardant le samedi comme jour d’entrée libre.

Depuis 2009, et depuis huit ans, le Museu Coleção Berardo figure sur la liste des 100 musées les plus visités au monde, selon les statistiques de The Art Newspaper, une publication internationale spécialisée dans l’art contemporain.

AG // MAG