Le leader du PSD, Rui Rio, est allé sur Twitter pour exprimer sa frustration face à la nouvelle que Novo Banco veut encore plus d'argent concernant cette année, "en raison des effets de la pandémie".

La soi-disant «bonne banque» issue de la catastrophe de BES a déjà englouti plus de 2,9 milliards d'euros d'argent des contribuables (un autre milliard étant affecté aux termes de la «vente» impopulaire au fonds d'actions américain Lone Star).

Rio dit quelle partie du contrat permet un financement supplémentaire en raison d'une pandémie?

"Si Covid est venu après la vente de Novo Banco en 2017, comment le misérable contact (que nous n'avons pas vu) peut-il permettre une chose pareille?" a couru son tweet.

Rio a ajouté qu'il existe certainement de nombreuses autres entreprises qui pourraient faire avec «des fonds supplémentaires en raison de la pandémie». L'État va-t-il également les payer?

La frustration du leader du PSD a fait suite à l’annonce faite ce week-end par le président de Novo Banco, António Ramalho, que l’institution aura besoin de «plus de capitaux que prévu pour cette année… modifiant l’estimation déjà fournie au Fonds de résolution».

Comme les histoires précédentes l’ont expliqué, le Fonds de résolution est composé des principales banques du pays. Ceux-ci n'ont pas l'argent pour continuer à «renflouer» Novo Banco, ainsi l'État intervient sur la base que ses «prêts» seront remboursés sur une période de 30 ans.

Ce n'a jamais été une solution populaire (cliquez ici), mais c'est ce que c'est.

Novo Banco a depuis souligné qu’elle ne s’attendrait pas réellement à l’argent supplémentaire avant 2021.

Jusqu'à présent, il n'y a eu aucune réponse officielle du gouvernement.

natasha.donn@algarveresident.com