« Oui, j’estime que l’ouverture des avis se fera en juin », a répondu le ministre, interrogé par l’agence Lusa pour savoir si l’ouverture des candidatures au Fonds pour une transition juste se fera en juin de cette année.

Ce fonds vise à soutenir les entreprises qui souhaitent réaliser de nouveaux investissements dans le Tage moyen, en employant des travailleurs de la région, notamment ceux touchés par la fermeture de l’unité à charbon de la centrale thermoélectrique de Pego.

Reconnaissant l’existence d’un « retard relatif » par rapport à ce qui était initialement prévu, le ministre a justifié ce retard par le changement des règles sur les aides d’Etat et par les négociations en cours du prochain programme Portugal 2030.

« Les règles qui régissent le soutien aux entreprises par le biais des fonds européens ont changé et, par conséquent, nous avons également dû nous adapter », a-t-il expliqué.

D’autre part, selon le responsable, le Fonds pour une transition juste « sera appliqué dans le cadre de Portugal 2030 » et, actuellement, le gouvernement portugais « achève les négociations avec la Commission européenne ».

« Nous clôturons la négociation et les programmes opérationnels régionaux seront déposés début juin. A partir de là, on pourra ouvrir les avis, tout en travaillant sur les avis », a déclaré le titulaire du portefeuille Cohésion des territoires.

Ana Abrunhosa a rappelé qu' »un premier avis a déjà été fait pour que les entreprises manifestent leur intérêt », considérant que cette procédure était « très importante » pour signaler les personnes intéressées à investir dans les territoires.

« Le Fonds pour une transition juste vise, dans les régions où nous avons dû fermer des centrales et où des unités de production ont été fermées, à diversifier la base économique et à favoriser la création d’emplois », a-t-il souligné.

Plus tôt ce mois-ci, la Communauté intercommunale (CIM) du Moyen Tage a envoyé une lettre au gouvernement pour exprimer sa préoccupation concernant le retard dans l’ouverture des candidatures au Fonds pour une transition juste.

Les maires des 13 communes de cette sous-région ont concentré leurs inquiétudes sur la mise en œuvre des intentions de candidature présentées dans une première phase, qui s’élèvent à 266 millions d’euros, et sur le retard de l’engagement d’ouverture de l’avis de concours, qui avait été annoncé pour le premier trimestre 2022 et qui n’a pas encore pris effet.

Le ministre s’est adressé aux journalistes en marge du vernissage de l’exposition « Les senteurs qui nous guident », à Évora, organisée par la Direction régionale de la culture de l’Alentejo en partenariat avec la Fondation Nossa Senhora da Esperança.

D’Évora, le ministre s’est rendu à Mértola, dans le district de Beja, pour inaugurer le XIe Festival islamique de Mértola.

SM (MYF) // MCL