«Au cours de 2021, une nouvelle vente aux enchères solaire sera lancée pour les surfaces non conventionnelles, à savoir les miroirs d’eau des centrales hydroélectriques, à technologie solaire photovoltaïque flottante», lit-on dans la proposition de loi, approuvée jeudi par le Conseil des ministres.

Toujours dans le domaine de la diversification des sources d’énergie et de la réduction de la dépendance énergétique, selon le document, le gouvernement entend, au cours de cette année, approuver «les procédures nécessaires applicables aux différents aspects de la chaîne de valeur du gaz renouvelable, y compris l’autorisation des installations et la régulation de l’injection d’hydrogène dans les réseaux de gaz ».

Ainsi, la préparation et la soumission d’une demande à l’IPCEI (en anglais, Important Projects of Common European Interest, en portugais) pour l’hydrogène se poursuivront.

«De nombreux projets de production d’hydrogène vert et d’autres gaz renouvelables (par exemple, le biométhane) sont déjà identifiés, les premiers projets arrivant courant 2021, avec un accent particulier sur les secteurs des transports et de l’industrie, en même temps l’installation d’un cluster industriel d’hydrogène vert à Sines, et la possibilité de former un second cluster dans le nord du pays est en cours d’évaluation », indique le document.

Cette année encore, le gouvernement a l’intention de lancer la première vente aux enchères pour soutenir la production d’hydrogène vert.

Dans les années à venir, un soutien à l’investissement dans l’hydrogène et d’autres projets de gaz renouvelables sera également disponible via le cadre financier pluriannuel et le plan de relance et de résilience (PRR).

En ce qui concerne le lithium, le gouvernement réaffirme, dans la loi sur les grandes options, que le pays est tenu de «maximiser les avantages compétitifs» résultant de l’existence de cette ressource géologique, à travers la mise en œuvre d’un «projet de recherche et développement industriel qui agrège l’ensemble chaîne de valeur, de la partie minière à la partie industrielle et au marché de la batterie, toujours avec la durabilité environnementale essentielle, mais aussi avec le maximum de rentabilité économique et sociale pour les populations et pour l’économie ».

À cette fin, le gouvernement a approuvé le régime juridique de la divulgation et de l’utilisation des ressources géologiques, avec le cadre nécessaire au développement de cette activité et qui définit «les meilleures pratiques disponibles, tant dans les techniques et équipements d’extraction que de transformation», ainsi que comme «exigences et exigences relatives à l’efficacité environnementale et énergétique et aux matériaux».

Par ailleurs, l’appel d’offres sera lancé pour l’attribution des droits de prospection et de recherche du lithium, après avoir réalisé une évaluation environnementale stratégique, qui, selon le gouvernement, «permettra la mise en place de projets industriels de référence et, eh bien, la création de pôles recherche et développement dans le domaine des batteries ».

MPE // JNM