Le gouvernement espère avoir achevé les processus de ratification des contrats de travail dans le cadre du Programme de régularisation extraordinaire des obligations précaires dans l'administration publique (PREVPAP) dans deux mois, a déclaré aujourd'hui à Lusa la source de la tutelle.

"Le gouvernement estime que tous les processus seront approuvés dans environ deux mois", a indiqué une source officielle du ministère de la Modernisation de l'État et de l'administration publique en réponse aux questions de l'agence de Lusa.

En réponse à la question sur les secteurs dans lesquels les commissions d'évaluation bipartites (CAB) ont le travail à finaliser, la même source a ajouté qu '«en ce moment, le travail dans les CAB des domaines gouvernementaux de la culture, de l'éducation et Science, technologie et enseignement supérieur ».

Interrogé le ministère dirigé par Alexandra Leitão sur les procédures d'appel d'offres à ouvrir, une source du ministère a déclaré que «dans les zones gouvernementales où il est encore nécessaire de régulariser les situations dans le cadre du PREVPAP, uniquement dans les organes et services du secteur administratif public, il est nécessaire d'ouvrir les procédures compétitions ".

"Dans le secteur des affaires de l'Etat et d'autres entités avec des travailleurs soumis au Code du travail (EPE, SA, Fondations publiques de droit privé, etc.), la régularisation des situations se fait en se contentant de convertir la caution précaire en caution définitive", a-t-il ajouté. source du ministère.

Dans le communiqué du Conseil des ministres de jeudi, le gouvernement avait déjà déclaré que "la résolution qui fixe les délais de conclusion des procédures relatives au PREVPAP" a été approuvée, mais sans préciser les dates.

"Des délais sont prévus pour la conclusion effective de la procédure dans les CAB qui n'ont pas encore terminé leurs fonctions, ainsi que pour l'ouverture des procédures d'appel d'offres respectives, afin de garantir la vitesse nécessaire à la conclusion de PREVPAP", indique le communiqué. .

Les CAB ont interrompu leur activité en raison de la pandémie de Covid-19 et, selon les propos de la ministre Alexandra Leitão du 5 mai, PREVPAP avait intégré, à ce jour, 20 000 travailleurs, qui auparavant n'avaient pas d'emploi correspondant fonctions effectivement exercées.

PREVPAP a commencé il y a trois ans, en mai 2017, avec la livraison d'environ 32 000 demandes de travailleurs précaires qui souhaitaient régulariser leur situation de travail.

Les demandes sont analysées par le CAB des différents secteurs gouvernementaux (formés de représentants ministériels, de services et d'associations syndicales), mais les avis des commissions doivent encore être approuvés par le gouvernement et uniquement après l'ouverture des appels d'offres.

Cette dernière phase du programme de régularisation des bidonvilles était initialement prévue pour 2018.

JE (DF) // JNM

Les estimations du contenu gouvernemental pour finaliser PREVPAP dans deux mois apparaissent d'abord dans Vision.