«Considérant que les avis des communes résultent d’intérêts à caractère éminemment local qui ne sont pas toujours alignés sur l’intérêt national supérieur, le présent diplôme dispense la construction d’aéroports de la nécessité d’avis communaux favorables, correspondant, à cet égard, aux exigences à celles existantes pour les infrastructures routières », ajoute le communiqué publié à l’issue d’un Conseil des ministres électronique.

Le diplôme, qui sera désormais transmis à l’Assemblée de la République, vise à modifier la législation qui définit les conditions de construction des aéroports et qui, dans sa formulation actuelle, finit par donner un droit de veto aux communes.

Le dirigeant du PSD, Rui Rio, a déjà exprimé publiquement son soutien à un amendement à la loi.

La proposition, précise le communiqué, garantit que les avis des communes potentiellement affectées, « soit par des surfaces dégagées, soit pour des raisons environnementales », sont « indispensables en ce qui concerne les projets locaux ».

Le diplôme aujourd’hui approuvé électroniquement par le gouvernement répond à ce qui avait été signalé ce mardi par le ministre de l’Infrastructure et du Logement après que l’Autorité nationale de l’aviation civile (ANAC) a annoncé avoir rejeté la demande d’évaluation préalable de la faisabilité de la construction du Complémentaire. Aéroport de Montijo, car il n’y a pas d’avis favorable de toutes les communes concernées, comme le prévoit la législation en vigueur.

Le processus, il faut le rappeler, a atteint le régulateur de l’aviation avec deux avis favorables des chambres Barreiro et Montijo, deux défavorables de Seixal et Moita, et aucune présentation d’avis par la chambre Alcochete.

A cette occasion, le ministère sous la tutelle de Pedro Nuno Santos a déclaré qu’il procéderait à la mise en œuvre d’un processus d’Evaluation Environnementale Stratégique (EES) pour trois solutions pour l’emplacement du nouvel aéroport de Lisbonne, soulignant que le Gouvernement s’est engagé à respecter la solution qui sera identifiée.

<< En ce sens, et compte tenu du cadre juridique actuel en vigueur, afin de garantir qu'il dispose des conditions à mettre en œuvre, le Gouvernement favorisera désormais la révision du décret-loi n ° 186/2007 du 10 mai , tel que modifié par le décret-loi n ° 55/2010 du 31 mai, dans le sens de la suppression de ce qui constitue, en pratique, un droit de veto des collectivités locales sur le développement de ces infrastructures d'intérêt national et stratégique », a-t-il ajouté. communiqué publié par le ministère des Infrastructures ce mardi.

L’évaluation environnementale stratégique (SEA) comparera trois solutions: la double solution actuelle, dans laquelle l’aéroport Humberto Delgado aura le statut d’aéroport principal et l’aéroport de Montijo comme un aéroport complémentaire, une solution double alternative, dans laquelle l’aéroport de Montijo acquerra progressivement , le statut de l’aéroport principal et de l’aéroport Humberto Delgado pour compléter et construire un nouvel aéroport international à Lisbonne au Campo de Tiro de Alcochete.

LT (JNM) // RBF

LUsa / Fin

Le contenu du gouvernement envoie au diplôme AR qui supprime le veto des municipalités dans l’emplacement de l’aéroport apparaît d’abord à Visão.