1-1-e1669908198824-png

Table des matières

Le gouvernement change la direction d'Arsenal do Alfeite et de la plate-forme des industries de défense nationale le 26

Les ministères des Finances et de la Défense nationale ont annoncé aujourd'hui qu'ils nommeront les nouveaux conseils d'administration d'Arsenal do Alfeite et de la National Defence Industries Platform (IDD) lors de l'assemblée générale du 26.

"Les assemblées générales d'idD, S.A. et d'Arsenal do Alfeite, S.A. auront lieu le 26 juin, avec la nomination des nouveaux conseils d'administration", lit-on dans un communiqué de presse publié aujourd'hui à Lisbonne.

Ces changements sont justifiés par le programme du gouvernement dans deux domaines: «combiner les objectifs d'une politique budgétaire stable et crédible, dans laquelle la conduite des politiques publiques, à l'avenir, comme aujourd'hui, devrait être marquée par la nécessité de garantir la qualité et la maîtrise des dépenses publiques, dans un processus de revue continue des dépenses; et consolider le rôle de l'État dans la gestion de la participation du public dans le secteur, de manière articulée et centralisée dans une entreprise fédératrice de l'action de protection financière et sectorielle et en tant qu'agent facilitateur de l'internationalisation de l'industrie de défense ».

Selon le communiqué, «la réforme de la gestion de la participation du public dans le domaine de l'économie de la défense renforce, avec des gains, un centre de décision des entreprises publiques capable de tirer parti des nouveaux instruments financiers, nationaux et européens, dans une ligne de création de valeur dans le cadre d'un nouveau contexte de politique européenne de défense ».

Le gouvernement fait valoir que "l'économie de la défense est donc stratégique pour l'économie nationale dans les domaines de l'innovation, de la recherche et du développement et pourrait être un vecteur de renforcement de l'internationalisation de l'économie portugaise".

Les secteurs de l'aéronautique, de l'espace et de la défense représentent un chiffre d'affaires de plus de 1,7 milliard d'euros, avec des valeurs à l'exportation d'environ 90%, et soutiennent plus de 18 500 ressources humaines, ajoute le communiqué, qui donne il indique également que les avoirs de l'État fournissent 2 600 emplois et un chiffre d'affaires d'environ 350 millions d'euros.

Le processus de restructuration dans ce domaine a commencé en 2014 et permet désormais à IDD de «renforcer les réseaux et autres formes de partenariat et de coopération», de créer un guichet unique pour soutenir les entreprises, d'accélérer la mise en œuvre de la loi de programmation militaire et d'accélérer les projets d'investissement et l'exportation dans cette industrie.

La décision de nommer de nouveaux administrateurs a été communiquée début mai par le gouvernement à l'administration d'Arsenal do Alfeite, qui a informé la commission des travailleurs et le Syndicat des travailleurs civils des forces armées et des sociétés de défense (STEFFA) le 7 mai.

Les nouveaux administrateurs «seront élus par l'État actionnaire» dès que «l'ensemble du processus judiciaire à cet effet sera conclu», explique l'explication, dans laquelle il est noté que le «Gouvernement guide le processus de formation des équipes en fonction des objectifs fixés pour les entreprises concernées et pour l’économie de la Défense dans son ensemble ».

«Les nouvelles équipes de gestion seront soumises, en vertu de la loi, à l'examen du CRESAP (Comité de recrutement et de sélection de l'administration publique), et le gouvernement est convaincu qu'elles ils réunissent l'ensemble des compétences, l'expérience du secteur et de nouveaux domaines d'activité, qui permettront de mener à bien le processus de restructuration entamé en 2014 », écrit le ministère de la Défense.

Suite à la restructuration des participations de l'État dans le secteur de la défense, l'exécutif a estimé qu '«il est également essentiel de réorienter la société Arsenal do Alfeite, à travers une stratégie qui renforce et approfondit sa capacité à créer de la valeur et à s'internationaliser».

Et il a jugé "impératif de profiter de l'énorme" savoir-faire "", à savoir "en termes d'ingénierie navale" et "de développer une stratégie pour promouvoir et internationaliser la prestation de services et diversifier la clientèle", selon le communiqué.

La commission parlementaire de la défense nationale entendra, lors d'une audition, l'administration sortante d'Arsenal do Alfeite et l'ancien représentant de l'État à l'OGMA sur la situation de ces deux sociétés, dans une proposition du PCP approuvée à l'unanimité la semaine dernière, mais toujours sans date fixée .

MBA (NS) // JPS

Articles récents