Le Conseil de Lagoa est sous pression aujourd’hui pour se ressaisir et aider un jeune agent paraplégique GNR à échapper à la «prison» de son immeuble.

Père d’une fille de cinq ans, Tiago Cantigas, 31 ans, est essentiellement emprisonné dans son immeuble à Mexilhoeira de Carregação depuis son retour d’un an d’hospitalisation et de convalescence suite à un accident de moto en mars 2019 qui l’a laissé paralysé de la taille aux pieds. .

Le tabloïd Correio da Manhã a couvert sa situation difficile, donnant au maire de Lagoa Luís Encarnação l’un de ses fameux «pouces vers le bas».

Le problème est que le bâtiment a été construit avant la mise en place de règles pour garantir l’accès des personnes handicapées.

Comme l’a expliqué Tiago Cantigas, il ne peut pas descendre les marches de la rue – ni quitter le bâtiment du garage qui a une rampe pour que les voitures puissent entrer et sortir, mais c’est beaucoup trop raide pour quiconque en fauteuil roulant. – même si accompagné par quelqu’un qui pourrait pousser.

M. Cantigas a demandé au conseil une solution, soit par une rampe, soit par l’installation d’une sorte d’ascenseur – mais un an plus tard, rien ne s’est passé.

La «bonne nouvelle» de ce rapport est que cette année est une année électorale au cours de laquelle les conseils ont tendance à faire le travail qu’ils auraient dû faire au cours des quatre années précédentes.

La «publicité» du CM a vu l’adjointe au maire Anabela Simão «garantir qu’une équipe travaille sur l’affaire».

Mme Simão a déclaré qu’un « règlement est en cours d’élaboration pour définir le cadre d’intervention ».

CM déclare: «Pendant qu’il attend, Tiago est incapable d’aller seul par exemple chercher son enfant de cinq ans à l’école qui se trouve à seulement 50 mètres de la maison».

Dans le texte «pouces vers le bas», le journal dit: «Le conseil de Lagoa doit résoudre d’urgence le problème d’accès à la maison de l’agent GNR Tiago Cantigas».

[email protected]

PREND FIN