Le conseil d’administration (CA) de Galp proposera un dividende par action pour 2020 à 0,35 euros, la moitié des 0,70 euros par action versés l’an dernier, a été annoncé aujourd’hui au marché.

«Le conseil d’administration de Galp proposera à l’Assemblée générale des actionnaires en avril un dividende par action (DPS) de 0,35 euro / action, lié à l’exercice 2020, à verser en mai», lit-on dans le communiqué adressé par la société à la Commission du marché des valeurs mobilières (CMVM).

L’an dernier, 580,5 millions d’euros ont été distribués aux actionnaires de Galp Energia, soit 0,70 euro par action.

Selon le Conseil, «l’ajustement du dividende reflète les effets inattendus résultant de conditions de marché particulièrement défavorables».

Le conseil d’administration de Galp a également exprimé l’objectif de 0,50 euro pour l’exercice 2021, «compte tenu des perspectives actualisées de l’environnement macroéconomique».

En 2020, Galp a enregistré un résultat négatif de 42 millions d’euros, contre 560 millions de bénéfices réalisés l’année précédente, des valeurs qui montrent les défis imposés au secteur par la pandémie, selon les données divulguées par l’entreprise.

Selon les chiffres communiqués à la CMVM, au quatrième trimestre de l’année, le résultat net ajusté a reculé de 98% sur un an à 3 millions d’euros.

Les données révélées aujourd’hui indiquent que le résultat ajusté avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) a reculé de 34% par rapport à 2019, atteignant 1570 millions d’euros l’an dernier, «reflétant des conditions de marché particulièrement défavorables sur la période, imputables à la pandémie» , souligne l’entreprise.

«Les chiffres montrent également les projets que, malgré le contexte défavorable, Galp a continué de promouvoir pour devenir une entreprise plus durable, à savoir l’investissement réalisé dans l’acquisition de projets d’énergie solaire en Espagne – qui lui permettent d’être aujourd’hui le plus grand ibérique. producteur d’énergie photovoltaïque – et l’adaptation de son dispositif de raffinage à la transformation en cours du système énergétique mondial », déclare Galp, dans un communiqué.

L’investissement net progresse de 5% et atteint 830 millions, «compte tenu des revenus issus des processus d’unification et intégrant le paiement de 325 millions d’euros lié à la transaction du portefeuille solaire photovoltaïque» réalisée au troisième trimestre 2020.

Les investissements dans les activités «amont» correspondent à 36% du total, «dont 23% sont destinés aux activités aval et 39% au pôle Renouvelables & Nouvelles Entreprises».

Suite à la décision de concentrer les activités de raffinage dans le complexe de Sines, à l’arrêt des opérations de raffinage à Matosinhos à partir de cette année, et selon «les meilleures estimations actuelles», Galp a enregistré 35 millions de coûts de restructuration, ainsi que des dépréciations et provisions d’un montant de 247 millions, «tous considérés comme des événements non récurrents», pour un total après impôts de 200 millions.

La dette nette a augmenté à 2 066 millions, compte tenu de 544 millions de dividendes versés aux actionnaires et aux intérêts minoritaires en 2020, ainsi que 129 millions d’autres effets, « principalement liés à la dévaluation du real brésilien et du dollar américain ».

MPE (SO) // JNM

Le contenu du conseil d’administration de Galp propose de diviser par deux le dividende 2020 apparaît en premier à Visão.