Will Smith avait 21 ans, très jeune, imberbe et innocent lorsque le monde l'a rencontré en Le prince de Bel-Air, sitcom qui l'a élevé au rang de star de la comédie hollywoodienne. À cette époque, l'acteur né il y a 51 ans à Philadelphie, se sentait plus libre que jamais, avec une liberté de création et de mouvement incomparable. Sur 148 épisodes, en six saisons, diffusés aux États-Unis entre 1990 et 1996, également à la télévision portugaise, Will Smith a vécu une véritable aventure comique sur le petit écran qui l'a catapulté dans de grandes productions cinématographiques, comme Mauvais garçons et Hommes en noir.

Le jour exactement 30 ans après la première de la sitcom, l'acteur a publié sur sa page Instagram une photo de la première rencontre avec les acteurs, aux côtés d'Alfonso Ribeiro, Tatyana Ali, Karyn Parsons, Joseph Marcell, Daphne Reid et dj Jazzy. Jeff.

La photo manquait James Avery, un acteur décédé en 2013 et qui a donné la vie à l'oncle Phil, et Janet Hubert, qui jouait tante Viv, remplacée par Daphne Reid. En fait, l'idée de la réunion des acteurs est précisément celle de Janet Hubert qui a mis au défi Will Smith de lui parler, ce qui n'était pas arrivé depuis 25 ans.

La famille Banks sera la vedette d'un épisode spécial pour la plateforme HBO Max, à voir même à l'automne, «une soirée amusante et sincère, pleine de musique, de danse et plus d'invités surprises spéciaux», ajoute la plateforme.

Mais l'actualité ne se limite pas à cette rencontre. Mardi dernier, 8 ans, Will Smith a annoncé sur sa chaîne YouTube que la sitcom verrait sa version sérieuse et dramatique en 2021. Après Morgan Cooper (auteur et réalisateur) et Chris Collins (auteur et producteur exécutif), dans l'année passé, ont présenté un court-métrage faisant référence à une sorte de bande annonce film dramatique hypothétique intitulé Bel Air, la plateforme américaine Peacock, du service de streaming de NBCUniversal, a commandé deux saisons entières du projet. Will Smith est enthousiaste et très impatient de voir le concept de base de bel Air original adapté à un drame: un gamin qui quitte les rues de Philadelphie ces jours-ci, pour rejoindre une famille noire dans les manoirs de Bel-Air, dans un scénario républicain avec le monde qui passe presque en direct sur les réseaux sociaux. Ce sont des «personnages à plusieurs niveaux», selon Morgan Cooper, qui laisse deviner une approche différente en transformant une comédie inoffensive dans les années 90, en matière pointue au 21e siècle. Le tournage aura toujours lieu dans une Amérique Trump, mais qui sait si la première n'aura pas lieu à une époque plus démocratique.