Dans un communiqué, le promoteur de l'émission révèle que, malgré les fêtes populaires annulées et cette année il n'y a pas de Santos, «juin n'est pas juin sans musique pimba».

«Plus de deux mois et demi isolés méritent un grand retour pour que nous puissions danser, rire et célébrer. Venez de là et célébrez ensemble et vivez avec 'Laissez Pimba tranquille' », dit le communiqué.

Le spectacle est un partenariat entre Everything is New, la Production Force, Campo Pequeno et Audiomatrix.

«Ce n'est pas un hasard si lors d'une fête à Quinta do Lago, aux premiers accords d'une chanson de Quim Barreiros, il y aura une ruée de babioles qui courront sur la piste de danse et chanteront le refrain d'une voix joyeuse et forte. La même chose se produira si, au milieu d'un barbecue à Massamá, quelqu'un risque la même chanson. Les charmes seront peut-être moins, mais la voix joyeuse et forte qui chante le refrain aura la même force », peut-on lire dans la présentation de présentation du spectacle.

Bruno Nogueira ajoute dans la note qu '"il y a encore une autre chose qui rétrécit l'axe Quinta do Lago-Massamá: aucun des habitants de ces régions sociales n'en sait beaucoup plus que le chœur", soulignant que "c'est dommage, car le meilleur vient rarement dans le chœur".

«Pourtant, il y a peu de problèmes qui relient si étroitement des personnes aux goûts aussi différents. L'univers Pimba m'a toujours fasciné. Dans son intégralité, avec ses paroles, sa musique, ses vêtements, sa chorégraphie, etc., poursuit Bruno Nogueira.

A propos du spectacle, il ajoute qu'il propose de donner "une autre vie à ces chansons, en rejoignant des musiciens qui ont fait des arrangements pour le jazz et la pop là où ils étaient improbables", avec l'aide de Manuela Azevedo, chanteuse de Clã.

Le répertoire comprend des chansons de Quim Barreiros, Ágata, Marante et Marco Paulo, entre autres.

«Laisser Pimba en paix» est une idée originale et dirigée par Bruno Nogueira, avec la direction musicale de Filipe Melo et la production de Nuno Rafael (Production Force).

En plus de Bruno Nogueira et Manuela Azevedo seront sur scène Filipe Melo, Nuno Rafael et Nelson Cascais, et en tant qu'invités Salvador Sobral et Samuel Úria.

Le spectacle a été créé en septembre 2013, au Teatro São Luiz, à Lisbonne, par le comédien et le chanteur Clã.

"Je voulais explorer le potentiel de la musique pimba au-delà de ce que les gens savent", a ensuite déclaré Bruno Nogueira à l'agence Lusa.

«Cela me dérange d'étiqueter la musique. Pimba est une chanson unificatrice, plus populaire, elle va aux fêtes et aux bals, mais elle n'est pas tout collante; il couvre également des histoires qui pourraient arriver à n'importe qui », a ensuite ajouté l'humoriste, soulignant que« la plupart des gens qui critiquent la musique pimba sont les premiers à aller danser ».

Le terme «pimba», qui a une connotation péjorative pour certaines chansons de la musique portugaise, est utilisé principalement depuis les années 1990, lorsque le chanteur Emanuel a révélé la chanson «Pimba, Pimba» en 1995.

Depuis, «Leave Pimba in Peace» a fait le tour du pays, a été publié sur disque, a élargi l'univers des chansons et des invités, a atteint les scènes des communautés portugaises, comme la célébration du Portugal Day, à Newark, aux États-Unis, en 2017 .

Dans la nuit de Santo António en 2018, il a animé le premier festival du Capitole.

RCP (SS) // MAG

Le contenu «Laisser Pimba en paix» monte lundi à l'étape de Campo Pequeno et apparaît d'abord à Visão.