Les tentatives de l’État portugais de se soustraire à une indemnisation pour la famille au cœur brisé d’un jeune pompier asphyxié par les fumées d’un générateur défectueux il y a plus de 14 ans sont vaines.

Après des batailles inlassables et d’énormes souffrances personnelles, la famille de Viviana Dionísio, 29 ans, a entendu le Tribunal administratif central du Sud rejeter la tentative du ministère public de faire appel de la sentence pour 200000 € d’indemnisation, fixée par les juges en 2017 ( Cliquez ici).

Un journal local rapportant sur le développement a qualifié les tactiques de l’État à travers ce processus désespérément triste d ‘«insultantes».

Selon le parquet, l’État a essentiellement «testé la résistance des plaignants, les faisant attendre; en espérant qu’ils meurent, un par un. Attendre d’eux qu’ils atteignent le point de désespoir où ils ont abandonné ».

Dans les années incroyablement tristes depuis que leur fille est décédée en prenant un repos bien mérité après un passage de 40 heures pendant les incendies de forêt dans la Serra de Aire e Candeeiros, le père est décédé et la mère est décrite comme «affectée physiquement et psychologiquement , visitant le cimetière chaque jour où sa fille est enterrée ».

Selon les juges, il s’agissait d’un cas d’une jeune personne avec toute sa vie devant elle, privée de cette vie en raison d’un générateur défectueux (qui permettait au monoxyde de carbone de s’accumuler à l’intérieur d’un véhicule de communication où Viviana dormait).

Les procureurs de l’État ont même tenté de rejeter la responsabilité sur la société qui a fourni le générateur – et les installateurs qui l’ont attaché au véhicule de communication. Mais, selon un rapport publié aujourd’hui, la Cour a considéré que c’était le genre de situation qui aurait dû être couverte par une assurance.

Ainsi, l’indemnité de 200 000 € d’indemnisation, à partager entre les membres de la famille de la femme décédée, reste en place – et nous espérons que cela mettra désormais fin au misérable combat de la famille pour l’indemnisation.

natasha.donn@algarveresident.com