La TAP a convoqué les obligataires à une assemblée générale le 14 septembre, afin de décider d'une modification de l'une des conditions des obligations, qui ne sera plus remplie en raison de l'accord avec l'État, a annoncé la société.

Selon deux communiqués, une convocation et une proposition, transmis aujourd'hui à la Commission du marché des valeurs mobilières (CMVM), la compagnie aérienne explique qu'elle mettra cette AG en délibération «sur la levée occasionnelle de l'obligation de maintenir la relation de groupe par contrôle total entre TAP – Transportes Aéreos Portugueses, SGPS, SA et Transportes Aéreos Portugueses, SA du fait de la détention potentielle, directement par l'Etat portugais, d'actions représentant le capital social de Transportes Aéreos Portugueses, SA », lit-on dans Remarque.

Le transporteur rappelle que «aux termes de l'article 6.9.5. des conditions des obligations TAP 2019-2023, constitue une situation de non-respect de la rupture de la relation de groupe par domaine total existant entre la Société (SA) et TAP – Transportes Aéreos Portugueses, SGPS », selon la proposition présentée aux obligataires .

Le groupe précise que «le 17 juillet 2020, l'octroi par l'État portugais d'un prêt rémunéré en faveur du groupe TAP a été officialisé, à hauteur de 946 millions d'euros (auxquels s'ajoute un montant supplémentaire de 254 millions d'euros, sans pour autant que l'État portugais soit tenu à sa disponibilité), qui a été autorisée comme aide d'urgence par décision de la Commission européenne », en raison de l'impact du covid-19 sur l'activité de l'entreprise.

TAP souligne ensuite qu'en vertu de ce prêt, «l'État portugais peut convertir, en tout ou en partie, une ou plusieurs fois, le crédit utilisé en actions représentant le capital social de Transportes Aéreos Portugueses, SA» et que «pour garantir le respect des obligations résultant de l'emprunt, un gage financier a été consenti sur l'ensemble des actions représentatives du capital »de TAP SA.

Ainsi, «si le crédit utilisé dans le cadre du prêt est converti en actions représentant le capital social de la société ou l'exécution du gage sur celles-ci, la relation de groupe par contrôle total entre la société et l'actionnaire unique cessera», justifie ROBINET.

La grande assemblée délibérera également sur la nomination d'un représentant commun des obligataires, selon la convocation.

ALYN // MSF