Le festival se déroulera dans ce lieu français jusqu’au 25 et « O Cerejal », d’Anton Tchekhov, mis en scène par le directeur artistique du Teatro Nacional D. Maria II, tiendra 10 représentations supplémentaires, au-delà de la première, jusqu’au 17 juillet.

Avec Isabelle Huppert, la pièce met en scène la Portugaise Isabel Abreu, en plus des musiciens Manuela Azevedo et Hélder Gonçalves, du groupe Clã. « O Cerejal » sera présenté à la Sala Garrett du Teatro Nacional D. Maria II, à Lisbonne, en décembre.

Le casting est complété par Tom Adjibi, Nadim Ahmed, Suzanne Aubert, Marcel Bozonnet, Océane Cairaty, Alex Descas, Adama Diop, David Geselson, Grégoire Monsaingeon et Alison Valence.

« Lorsqu’il pense à ‘O Cerejal’, Tiago Rodrigues a en tête un mouvement secret, ‘l’allegro vivace’, et est convaincu que la dernière pièce du maître russe parle de l’énergie avec laquelle ‘l’incontournable pouvoir du changement’ pousse les personnages de d’un acte à l’autre », peut-on lire sur la page du festival.

« J’ai toujours considéré la dernière pièce de Tchekhov comme une œuvre sur la fin des choses, la mort, l’adieu. J’ai eu tort. Aujourd’hui, je suis sûr que c’est une pièce sur le changement », a déclaré Tiago Rodrigues à propos de l’œuvre, dans la présentation du spectacle.

« Assembler ‘O Cerejal’, c’est parler de ce qui se passe pour la première fois. Il s’agit d’une époque où il y a une mutation sociale encore invisible mais profonde, une époque vécue par des personnages qui n’ont pas encore réalisé que ce qui leur semble exceptionnel n’est que la nouvelle normalité », a-t-il ajouté.

Faire « O Cerejal », c’est aussi « parler de femmes et d’hommes qui pensent et vivent des choses qui n’ont jamais été vécues par personne auparavant », a-t-elle déclaré, soulignant que cette pièce « concerne une période historique sans précédent ».

Également présente à Avignon, la réalisatrice et réalisatrice brésilienne Christiane Jatahy, choisie pour Artiste dans la ville de Lisbonne en 2018, qui présentera une « adaptation libre » du film « Dogville », de Lars Von Trier, intitulée « Entre le crépuscule et Dawn » (« Entre le crépuscule et l’aube », en traduction libre de l’anglais).

TDI (CP) // JH

Le contenu inédit de « O Cerejal » de Tiago Rodrigues marque aujourd’hui le début du Festival d’Avignon apparaît en premier à Visão.