La police du GNR a dû rompre deux parties illégales à Lagos et Albufeira vendredi dernier (26 juin) auxquelles ont assisté des dizaines de personnes malgré les appels constants des autorités pour éviter les grands rassemblements.

L'une des parties se déroulait à Barão de São João, près de Lagos. Il y avait tellement de personnes présentes que les piétons et les véhicules ont eu du mal à accéder à la zone, ont déclaré samedi les forces de police dans un communiqué.

Le propriétaire de l'établissement a été identifié par la police et les fêtards ont été priés de partir.

Le même jour, la police a également été appelée à interrompre une fête avec des dizaines de jeunes qui buvaient en public à Albufeira.

Les autorités portugaises ont exhorté les citoyens à éviter les grands rassemblements comme la fête illégale tenue à Odiáxere, Lagos le 7 juin, qui aurait attiré environ 200 personnes et a été l'épicentre d'une nouvelle épidémie de Covid-19. Jusqu'à présent, environ 119 cas ont été directement ou indirectement liés au parti.

michael.bruxo@algarveresident.com