« Qui va en mer » est une aventure vécue en mer par deux amis, l’un beaucoup plus courageux que l’autre, ou du moins il semble, et qui veut prendre des risques et des aventures, tandis que l’autre a toujours peur et pense que peut-être le meilleur resterait à la maison.

Les deux amis partent sur un bateau à la recherche du pays des rêves et lorsqu’ils arrivent au milieu du voyage, ils découvrent que ce pays s’appelle peut-être Panama, alors ils les suivent, pour tenter d’atteindre leur destination, qui finit par n’arrive pas.

Au retour de leur voyage, les deux amis se rendent compte que, peut-être, pour l’un d’eux, celui qui avait le plus peur, le pays des rêves était là à leur portée et était le lieu où ils vivaient.

Les amis finissent aussi par découvrir que, pour certaines personnes, le pays des rêves est peut-être trop loin et qu’il y a un long chemin à parcourir pour le trouver.

Pour d’autres, c’est à portée de main : il suffit de s’en rendre compte.

Par conséquent, « Qui va trop loin » finit aussi par montrer qu’il existe plusieurs types de personnes : certaines pour qui les bonnes choses sont toujours loin et difficiles à atteindre, tandis que d’autres sont satisfaites de ce qu’elles ont et cela ne doit pas nécessairement être un problème.

« Fondamentalement, c’est accepter ces différentes manières de voir la vie », a déclaré Catarina Requeijo à propos de la pièce qui sera présentée au Salão Nobre du Teatro Nacional D. Maria II.

Dans un décor construit par Fernando Ribeiro, qui a présenté l’année dernière un autre spectacle du cycle de Boca Aberta – « I Juro que é lie » – le bateau est le résultat de la réutilisation du matériel de ce spectacle dont l’action se situait dans une forêt.

Une décision qui résulte de l’idée de recycler, répéter ou réutiliser des choses qu’ils ont faites dans d’autres spectacles, car l’un des prémisses qui préside à Boca Aberta est qu’« une chose peut être plusieurs choses », a souligné Catarina Requeijo.

Il y a au moins une leçon à tirer de « Qui va en mer ». C’est juste que vous revenez toujours différent après avoir fait un voyage. Ce qui « compte, c’est le voyage, c’est le processus », a souligné Catarina Requeijo, assimilant les voyages à d’autres situations telles que « les différentes étapes de la croissance ».

« Le but ultime est de traverser les choses. Peur, avec courage, avec une certaine méfiance, chacun fait son chemin à sa manière, mais nous suivons tous des chemins qui nous rendent différents », a-t-il souligné.

Le projet Boca Aberta est un partenariat entre D. Maria II et la mairie de Lisbonne, qui a débuté en 2016, qui impliquait des jardins d’enfants publics dans les environs du théâtre et visait à apporter des histoires mises en scène aux enfants.

Au fil des ans, le projet s’est étendu à divers jardins d’enfants et cette année, il a atteint tous les jardins d’enfants du réseau public de Lisbonne.

Actuellement, le partenariat couvre également Santa Casa da Misericórdia à Lisbonne et le Centro Universitário Hospitalar de Lisboa Central.

« Quem vai ao mar » est un spectacle pour enfants de plus de 3 ans interprété par Ana Valente et Sandra Pereira et les costumes sont de Fernando Ribeiro.

Le spectacle se déroulera jusqu’au 4 décembre et reviendra sur les lieux du 8 au 22 janvier 2022. Les séances ont toujours lieu à 16h00 et la représentation du 8 janvier aura une interprétation en langue des signes portugaise et une description audio.

CP // TDI

La pièce de contenu « Quem vai ao mar » emmène deux amis dans un voyage à la recherche du pays des rêves, qui apparaît en premier dans Visão.