L’année qui marque son dixième anniversaire, la Nuit européenne de la littérature aura lieu en personne, emmenant romans, poésie, théâtre, bandes dessinées, essais et souvenirs autobiographiques dans la paroisse de São Vicente.

Cette soirée littéraire, qui commence à 18h15, aura une séance d’ouverture qui rappellera les moments les plus remarquables des lectures des éditions précédentes, une initiative de la Représentation de la Commission européenne au Portugal.

À partir de 19h00, il y aura des lectures d’œuvres de 14 auteurs contemporains, interprétées en portugais par des acteurs et des actrices.

Les lectures d’extraits d’œuvres européennes ont lieu jusqu’à 23h30, dans divers espaces du Campo de Santa Clara, dont le Panthéon National, le Convento do Desagravo, le Palais Sinel de Cordes, le Centre Culturel du Conseil Paroissial de São Vicente et la Santa Casa da Misericórdia de Lisbonne.

D’une durée de 10 à 15 minutes, les séances ont lieu toutes les demi-heures, donnant au public la possibilité de visiter les différents espaces et d’assister aux différentes présentations.

Matilde Campilho est l’écrivain qui représente le Portugal, avec le livre « Flecha », lu par Rita Cabaço, lors d’une session à laquelle assistera l’auteur.

Publié en 2020 par Tinta-da-China, « Flecha » est le premier livre en prose de Matilde Campilho, une œuvre qui rassemble des histoires brèves, un kaléidoscope d’images, de lieux, de références et de personnages, inspirés par la réalité et ancrés dans l’imaginaire.

Les lectures d’Autriche, de République tchèque, d’Italie et du Luxembourg compteront également sur la présence des écrivains.

« Hard Land », de Benedict Wells, est le livre qui représente l’Allemagne et sera interprété par Ulisses Ceia. C’est un portrait nostalgique des années 80 qui mêle humour et émotion.

L’auteur a publié en portugais le roman « O fim da solitude », qui a remporté en 2016 le prix de littérature de l’Union européenne.

Karl Lubomirski représentera l’Autriche dans les sessions, avec la lecture de poèmes de « Unbewohnbares Rot e Der Garten des Leonardo », de Fernando Rodrigues, tandis que la République tchèque sera représentée par l’œuvre « Blowing in Foam », de Radka Trestíková, interprétée par Ligia Cruz.

« O Infinito num Junco », d’Irene Vallejo, est l’œuvre qui arrive d’Espagne, ici interprétée par Pedro Saavedra.

Publié au Portugal par Bertrand, en 2020, cet essai traite de l’histoire du livre, récit de l’invention du livre dans l’Antiquité et de la naissance de la soif de lire.

L’Estonie participe pour la première fois à l’initiative européenne, avec « Luigeluulinn » et « Emapuhkus », de la poétesse Kristiina Ehin, que Cheila Lima lira.

« Sisu : Le secret finlandais pour trouver le bonheur », édité au Portugal par Marcador, est un mémoire autobiographique de Katja Pantzar, qui sera présenté par la Finlande et interprété par Ana Água, tandis que la bande dessinée « Peau d’Homme », du le duo français Hubert et Zanzim, qui aborde certains sujets de société actuels, tels que les stéréotypes de genre, la sexualité et les discriminations, sera interprété par Cátia Tomé.

De Hongrie vient le roman « Lettre à la femme de mon avenir », de l’écrivain Péter Gárdos, publié au Portugal par Alfaguara, une chronique amoureuse de deux survivants de la Seconde Guerre mondiale, à lire par Carlos Malvarez.

L’Irlande se présente avec « Milkman », le dernier roman de l’écrivaine Anna Burns, lauréate du prix Man Brooker, dont la version portugaise est de Porto Editora, et qui aura une lecture mise en scène Inês Lapa Lopes.

Davide Enia est l’auteur italien qui se présentera à Lisbonne, avec « Notes sur un naufrage » (Don Quichotte), un roman issu de plusieurs voyages sur l’île de Lampedusa, où il a été témoin du débarquement et de la mort de milliers de migrants, créant une histoire qui a inspiré une pièce qui sera interprétée par Elmano Sancho.

Était également présente l’écrivaine luxembourgeoise Nathalie Ronvaux avec « Moi, je suis Rosa ! », un monologue théâtral dans lequel elle donne la parole à la statue de Lady Rosa, œuvre d’art de l’artiste féministe Sanja Ivekovic, et qui aura lectures de Carolina David .

Andrzej Sapkowski, présenté par la Pologne, présente « Le troisième souhait » (édité par Emergence Exit), le premier tome de la célèbre saga fantastique « The Witcher », à travers l’interprétation de Cláudio Henriques.

La Nuit européenne de la littérature est une initiative d’EUNIC Portugal – un réseau d’instituts culturels et de services culturels des ambassades européennes – et de la Représentation de la Commission européenne au Portugal, qui se déroule dans le cadre des Festivals de Lisbonne, en partenariat avec l’EGEAC et la Junta de la paroisse de São Vicente.

AL // MAG

Le contenu de la Nuit de la littérature européenne arrive à Lisbonne en juin avec des œuvres de 13 pays qui apparaissent en premier sur Visão.