La liste approuvée par le gouvernement «peut être sujette à modification si d’autres entités visées au paragraphe 3 de l’article 12 du décret-loi no 118/83 sont identifiées, lesquelles, remplissant les conditions requises, ne le sont pas expressément» indique l’ADSE.

Parmi les entités dont les travailleurs sous contrat individuel peuvent adhérer à l’ADSE figurent les hôpitaux EPE (entreprises publiques), les centres hospitaliers, les administrations régionales de la santé, l’Agence de modernisation administrative, la Bibliothèque nationale du Portugal, l’Entité de services partagés de l’administration (ESPAP) , plusieurs instituts publics et certaines universités.

Bien que les services municipaux soient inclus, la plupart des entreprises municipales ont été laissées de côté, ainsi que les entités de régulation telles que Banco de Portugal, l’Autorité de la concurrence ou l’Autorité de la sécurité alimentaire et économique (ASAE), entre autres.

La ministre de la modernisation de l’État et de l’administration publique, Alexandra Leitão, avait déjà signalé au parlement que ces entités ainsi que la plupart des entreprises municipales seraient exclues de la liste.

Pour le directeur de la Fédération des syndicats de l’administration publique (Fesap), qui siège au Conseil général et de surveillance de l’ADSE, José Abraão, «c’est inacceptable et incompréhensible» l’exclusion des entreprises municipales.

«Avec cette liste, l’extension de l’ADSE est boiteuse par rapport à ce qui était initialement supposé», a estimé José Abraão, indiquant que «plus de 30 mille travailleurs de 180 entreprises municipales» sont ainsi dans l’impossibilité d’intégrer le système de santé.

Le dirigeant de la Fesap a déclaré qu’il utilisera «tous les moyens» à sa disposition et adressera une plainte au médiateur en vue de juguler «l’injustice» que la liste, selon lui, entraîne.

« Il est extrêmement injuste qu’il y ait des gens qui travaillent côte à côte et que certains puissent avoir ADSE parce qu’ils sont liés à la chambre, et d’autres, parce qu’ils ont un contrat individuel, n’y ont pas droit », a défendu Abraão.

Jusqu’au 25 février, l’ADSE a enregistré 25 700 nouveaux inscriptions de travailleurs dans le cadre de l’extension des contrats individuels dans les entités publiques, a alors indiqué le ministre de la Modernisation de l’Etat et de l’Administration publique à Lusa.

Le décret-loi qui prévoit l’extension de l’ADSE aux travailleurs sous contrat individuel des entités publiques est entré en vigueur le 9 janvier, les inscriptions débutant le 18 janvier.

DF // MSF

Le contenu Liste des entités couvertes par l’extension de l’ADSE est déjà publié apparaît en premier dans Vision.